Le corps de Merah pourrait être transféré en Algérie jeudi

le
0

PARIS/ALGER (Reuters) - La dépouille de Mohamed Merah devrait être transférée en Algérie jeudi, sous réserve que le consulat donne son accord dans la journée de mercredi, a-t-on appris auprès d'Abdallah Zekri, conseiller du recteur de la Grande Mosquée de Paris.

"Alger n'a pas encore donné son accord", a-t-il expliqué à Reuters. "Le corps se trouve toujours à l'hôpital Rangueil de Toulouse". C'est le maire de la commune de Souagui, où il doit être enterré, qui doit donner son aval.

En cas de réponse favorable à la demande de transfert déposée par la famille de Mohamed Merah au consulat d'Algérie à Toulouse, le corps partira de l'aéroport de Toulouse pour Alger à 13h15 jeudi à bord d'un vol Air Algérie.

Son arrivée serait alors prévue à 13h45, heure locale, précise Abdallah Zekri, qui a été chargé de suivre ce dossier par le recteur de la Mosquée de Paris.

Mohamed Merah a été tué jeudi dernier à l'issue d'un assaut de plus de 30 heures de l'appartement toulousain où il s'était retranché. Se revendiquant d'Al Qaïda, il a tué trois militaires à Montauban et Toulouse puis quatre personnes dont trois enfants devant un collège-lycée juif de Toulouse.

Dans une interview à Reuters TV, à Bezaz, à environ 150 km d'Alger, l'oncle paternel du 'tueur au scooter' dit "ne rien comprendre" à cette affaire et doute qu'il ait pu voyager à 23 ans au Pakistan et en Afghanistan.

"Ce garçon a complètement changé après avoir été emprisonné. Il a dû subir un lavage de cerveau. Son esprit a été perturbé par ce temps passé en prison, on ne comprend pas ce qui s'est passé", dit Abdelkader Merah, 79 ans.

"IL VA RETOURNER SUR SA TERRE"

Mohamed Merah, un Toulousain d'origine algérienne, avait passé plusieurs mois en prison entre 2007 et 2009.

Il avait tenté sans succès de s'engager dans l'armée avant d'effectuer en 2010 un premier voyage en Afghanistan et dans une demi-douzaine de pays de la région, puis au Pakistan, dans une zone tribale où il a dit avoir été formé par Al Qaïda.

"C'est incroyable qu'un aussi jeune garçon ait pu aller en Afghanistan", dit Taoufik Merah, un cousin âgé de 32 ans. "La dernière fois que je l'ai vu, en 2002, il était très jeune (...) il vivait en France et il se débrouillait bien. Il n'avait aucune relation avec toutes ces organisations dont on parle".

Taoufik Merah se réjouit de savoir que la famille en France s'est entendue pour que Mohamed Merah soit inhumé en Algérie. "Inch Allah, il va retourner sur sa terre et on pourra l'enterrer avec ses ancêtres".

L'enquête se concentre sur la vidéo et la revendication des assassinats commis par Mohamed Merah, envoyés à la chaîne qatarie Al Djazira, qui a répondu aux appels du gouvernement et des familles de ne pas la diffuser.

La police tente de déterminer qui a posté ce colis de la région toulousaine: Mohamed Merah lui-même, bien qu'il ait été placé dès le mardi sous surveillance, ou une autre personne.

La cachet de la poste, qui date du mercredi 21 mars, ne permet pas de dire avec certitude d'où l'enveloppe a été postée car il s'agit de celui de Castelnau-d'Estréfonds, un centre de tri pour toute la région.

Chine Labbé et Gérard Bon, avec Reuters Télévision, édité par Patrick Vignal

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant