Le corps d'Abou Zeid devrait être rapatrié en Algérie

le
0
La France a confirmé samedi la mort d'Abdelhamid Abou Zeid, l'un des principaux chefs d'Aqmi, tué dans des opérations militaires menées par l'armée française dans le nord du Mali en février dernier.

Le corps d'Abdelhamid Abou Zeid, dont la mort a été confirmée samedi par la présidence française, devrait d'ici à quelques jours être évacué vers Debdeb. C'est là, à environ 1000 km au sud-est d'Alger à la frontière avec la Libye, que vit la famille du leader d'Aqmi, Mohammed Ghadir de son vrai nom. C'est en tout cas l'identité officielle donnée par les autorités algériennes depuis 2011, après une polémique sur l'identité du terroriste, un temps pris pour Abid Hammadou, un autre chef terroriste du même âge, de la région de Toggourt. «L'identification du corps d'Abou Zeid a été possible grâce au recoupement d'ADN prélevé sur le cadavre avec celui de membres de sa famille et celui enregistré dans le fichier national, explique une source sécuritaire algérienne. Car...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant