Le convoi de François Hollande responsable d'un accident mortel ?

le , mis à jour le
0
Le président François Hollande le 6 septembre 2016. Image d'illustration.
Le président François Hollande le 6 septembre 2016. Image d'illustration.

Nous sommes le 8 novembre. La scène est rapportée par Sud Ouest. Marcel Briché se rend à Rochefort (Charente-Maritime). Il est au bord de sa BMW quand, soudain, un motard en uniforme lui ordonne de se ranger sur le côté. Il s'agit du convoi du président de la République. François Hollande doit assister aux Assises de l'économie de la mer. Le conducteur est surpris. Il n'a pas quitté sa voie et, finalement, percute une voiture devant lui. Un accident qui sera fatal au retraité de 83 ans qui succombe à ses blessures quarante-huit heures après.

Des poursuites ?

Ses enfants veulent savoir ce qui s'est passé et s'il y a une responsabilité du convoi. « Les pompiers ont mis une heure et demie à le désincarcérer, mais mon père était conscient. Il a même demandé à l'un d'eux de prendre des photos avec son téléphone », explique à Sud Ouest Thierry Briché, le fils de la victime. Le retraité s'est remis de l'accident, mais le jour de sa sortie de l'hôpital, deux jours après, l'octogénaire a fait un arrêt cardiaque fatal. « Les circonstances m'ont été confirmées lundi par la brigade des accidents. En fait, la police n'était pas au courant du décès. La procédure habituelle veut qu'elle prenne des nouvelles d'une victime hospitalisée vingt-quatre heures après l'accident si le pronostic vital n'est pas engagé. Or, il est mort quarante-huit heures après, alors que son état n'était pas jugé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant