Le «contrôle des chômeurs» met le feu à gauche

le
16
Le «contrôle des chômeurs» met le feu à gauche
Le «contrôle des chômeurs» met le feu à gauche

Explosif. A une semaine de la rentrée parlementaire, alors que la majorité est déjà ultra-divisée en matière de politique économique, la sortie de François Rebsamen avait tout pour mettre le feu aux poudres. En demandant «à Pôle emploi de renforcer les contrôles pour vérifier que les gens cherchent bien un emploi», le ministre du Travail (qui a fini par rétropédaler) a ulcéré la gauche, et pas seulement les frondeurs. Il ne se trouvait pas grand monde au PS, ce mardi, pour défendre la mesure.  

Le premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis, se fend ainsi de cette sèche mise au point : «Les annonces sur le contrôle des chômeurs, brouillent le message présidentiel, et nous le regrettons. Ces annonces ne sont pas non plus pertinentes : si les abus peuvent être recensés, on ne peut réduire notre politique à ce but.»

Problème pour François Rebsamen, même son collègue au gouvernement Thierry Mandon, secrétaire d'Etat chargé de la Réforme de l'Etat, apparaît plus que réservé : «Ce n'est pas la solution au problème du chômage. Ce n'est pas parce qu'on contrôle un peu plus les chômeurs qu'on va vaincre le chômage.» 

Sans surprise, les frondeurs du PS ne sont pas en reste. «Il reste encore des trucs dans le magasin de Sarko ?», se demande l'ex-ministre de l'Ecologie, Philippe Martin. «Dis @frebsamen, et le contrôle des entreprises qui touchent le CICE et licencient et/ou augmentent leurs dividendes, on en parle ?» interpelle sur Twitter, Jérôme Guedj, l'un des frondeurs du PS qui demandent au couple exécutif une inflexion de sa ligne économique, contestant à la fois son plan d'économies de 50 Mds¤  et le pacte de responsabilité.

L'édito . Chômage : Rebsamen lance le débat sur les abus

Après le remaniement de la semaine dernière, la déclaration d'amour de Manuel Valls aux entreprises, le recul sur l'encadrement des loyers, ces derniers ont du mal à avaler cette nouvelle ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fbordach le mardi 2 sept 2014 à 20:09

    On contrôle ceux qui payent des impôts, je ne vois pas pourquoi on ne contrôlerai pas ceux qui touchent des indemnités chômage!

  • M6745321 le mardi 2 sept 2014 à 20:01

    Bizarre! la gauche et ses syndicats sont outrés qu'on ose contrôler les fraudeurs de tout poil. Y-a-t'il anguille sous roche? Il faudrait aussi contrôler la corruption et toutes les magouilles. Mais, là il n'y a plus assez d'honnêtes gens pour le faire!

  • jean.e le mardi 2 sept 2014 à 19:39

    pourrait controler les agences d'interim aussi c est magouille and co la dedans

  • M8252219 le mardi 2 sept 2014 à 19:06

    ET IL À BIEN RAISON D'AUGMENTER LES CONTRÔLES ET DE SANCTIONNER LES FRAUDEURS.Ce sera peut-être le retour à la responsabilité personnel de chacun et une obligation personnelle de ne pas dépendre des autres(dans une société anonyme comme la notre c'est trop facile)le gouvernement devrait établir une obligation de formation pour bénéficier des alloc. chômage

  • M4426670 le mardi 2 sept 2014 à 18:43

    Normal: tout le monde est controlé, pourquoi les chomeurs feraient ils exception?.....

  • M3435004 le mardi 2 sept 2014 à 18:03

    M1084720 Ne nous faites pas trop rire ! Je ne pense pas que la droite aurait fait ce que Sapin et maintenant Rebsamen ont fait, surtout pas fait, et dit. La seul réalité qui reste incontournable : Hollande est un supermenteur.

  • boudet le mardi 2 sept 2014 à 17:41

    Moi, j'en connais, des chomeurs qui ne cherchent surtout pas de travail et qui angoissent à chaque fois qu'ils sont contactés par pole emploi. Que pole emploi contrôle que les chomeurs cherchent du travail ne me choque absolument pas, bien au contraire!

  • M2135936 le mardi 2 sept 2014 à 17:37

    Les chômeurs sont des victimes de l'absence de coissance et Monsieur REBSAMEN devrait plutôt se poser les bonnes questions à savoir comment réduire la population active et ne pas l'augmenter:en Allemagne elle a diminué de 2 millions en 10 ans contre une augmentation de 2.5 millions en France: un peu de bon sens Monsieur le Ministre.

  • M1084720 le mardi 2 sept 2014 à 17:36

    Serait-ce un concours du ministre "le + à droite" au gouvernement?

  • pichou59 le mardi 2 sept 2014 à 17:19

    le cambadélis préfère l'oisiveté; il aime les glandeurs; c'est une partie de son électorat........