Le constructeur naval DCNS fragilisé

le , mis à jour à 09:54
4
Le constructeur naval DCNS fragilisé
Le constructeur naval DCNS fragilisé

La fuite massive d'informations techniques dont a été victime le constructeur naval français DCNS arrive au plus mauvais moment, en pleines négociations avec les autorités australiennes pour la signature définitive d'un méga-contrat de livraison de sous-marins (d'un montant de 38 Mds$). Mais il n'y aurait pas de document classé secret-défense dans ces fuites. Après examen des documents publiés par « The Australian », les autorités françaises pensent avoir identifié leur origine.

 

Pas le moment de perdre en crédibilité

 

Il s'agirait bien des 22 400 pages transmises à la marine indienne sous un format numérique, dans le cadre de la vente de 6 sous-marins Scorpène. Une sorte de « super manuel », décrivant l'utilisation du submersible et détaillant les techniques de maintenance nécessaires à son entretien, conformément au transfert de savoir-faire prévu dans le contrat. « Le niveau de ces transferts de technologie est toujours au cœur des négociations commerciales de ce type », souligne un bon connaisseur du dossier pour qui, si elle se confirmait, cette nouvelle serait moins inquiétante qu'envisagé dans un premier temps : « Cela démontrerait que la fuite ne vient pas des bureaux de DCNS. » Le ministre indien de la Défense a, de son côté, ordonné une enquête pour « découvrir ce qui avait fuité et l'étendue de ce qui nous concerne », privilégiant clairement l'hypothèse d'un piratage informatique.

 

Selon des sources concordantes à Paris, l'affaire pourrait trouver son origine en 2011 lorsque les données ont été emportées par un ancien officier de la marine française qui, à l'époque, était un sous-traitant de la DCNS. Le groupe est détenu à 62 % par l'Etat français. « A ce stade, nous n'avons pas connaissance de l'existence de documents classifiés dans les documents publiés », fait-on valoir au sein des services de Matignon. De fait, le parquet de Paris indiquait hier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Neova il y a 4 mois

    ... arrive au plus mauvais moment ? Je ne crois pas, non ! Cela arrive pile poil au bon moment pour faire capoter cet énorme contrat. Un peu de bon sens, svp !

  • M1765517 il y a 4 mois

    les délocalisations techniques, le frics à outrance et voila notre souveraineté militaire compromise, bravo les politiques irresponsables ah oui j'oublie les retrocomission pas vue pas pris etc etc ......... vive la guerre

  • gbirothe il y a 4 mois

    ils sont sympa les voisins allemands... il est vrai que dans le domaine des sous-marins ils ont des bons souvenirs...

  • b.giral il y a 4 mois

    une honte.............!! mais quelles en sont les vraies raisons ??