Le Conseil national du numérique demande la suspension du «mégafichier des Français»

le , mis à jour à 13:31
1
Le Conseil national du numérique demande la suspension du «mégafichier des Français»
Le Conseil national du numérique demande la suspension du «mégafichier des Français»

Le Conseil national du numérique (CNNum), organe consultatif, a demandé lundi la suspension de la constitution d'un mégafichier regroupant les données personnelles des Français pour les passeports et cartes d'identité. Ce fichier baptisé «Titres électroniques sécurisés» (TES), qui a fait l'objet d'un décret du gouvernement publié fin octobre, pourrait à terme «conserver les données biométriques de près de 60 millions de Français dans une base centralisée», met en garde le CNNum dans un communiqué.

 

Cette instance, qui a pour mission de formuler des recommandations sur les questions liées à l'impact du numérique sur la société et sur l'économie, appelle ainsi le gouvernement à «suspendre la mise en oeuvre de ce fichier». Déplorant «l'absence de toute concertation préalable à la publication de ce décret», elle l'invite aussi à ouvrir «une réflexion interministérielle» sur le sujet.

 

La sécrétaire d'Etat au Numérique monte au créneau

La secrétaire d'Etat au Numérique, Axelle Lemaire, déplore quant à elle un «dysfonctionnement majeur» dans la constitution en catimini de ce mégafichier. «Ce décret a été pris en douce par le ministre de l'Intérieur, un dimanche de la Toussaint, en pensant que ça passerait ni vu ni connu», révèle Axelle Lemaire dans le quotidien l'Opinion. «Je vais en parler au président, mais croyez-vous que je pèse, face au ministre de l'Intérieur, au garde des Sceaux et au Premier ministre ?», a ajouté la responsable qui, selon l'Opinion, n'a pas réussi à obtenir de rendez-vous place Beauvau pour exposer son point de vue.

 

 

La CNIL et le CNNum demandent une concertation

 

De son côté, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) prône également un débat parlementaire sur le nouveau fichier regroupant les données personnelles de quasiment tous les Français, qui soulève des craintes pour les libertés publiques. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a un mois

    lemaire n'a qu'à présenter sa démission si elle veut être entendue