Le conseil de surveillance de VW en quête d'un nouveau président

le
0
LE CONSEIL DE SURVEILLANCE DE VOLKSWAGEN SE PENCHE SUR LE SUCCESSEUR DE FERDINAND PIËCH
LE CONSEIL DE SURVEILLANCE DE VOLKSWAGEN SE PENCHE SUR LE SUCCESSEUR DE FERDINAND PIËCH

BERLIN/HAMBOURG (Reuters) - Le conseil de surveillance de Volkswagen se penche lundi sur la désignation d'un nouveau président pour succéder à Ferdinand Piëch après sa démission surprise du 25 avril, a-t-on appris auprès de trois sources.

L'instance de 20 membres, composée à parité de représentants des actionnaires et du personnel, se réunit à Hanovre à la veille de ce qui s'annonce comme une assemblée générale à haute tension, ont-elles précisé.

Il est peu probable toutefois qu'un nom sorte du chapeau dès aujourd'hui, a noté une des sources sans plus de précision. Berthold Huber, ancien président du syndicat IG Metall, assure la présidence par intérim mais il n'est pas considéré comme un candidat pour le poste.

"La recherche d'un successeur à Piëch pour la tête du conseil de surveillance est la priorité numéro un pour les actionnaires", a déclaré Ingo Speich, gérant chez Union Investment qui détient 0,6% des actions préférentielles de VW.

"Le candidat idéal doit avoir un degré élevé d'expertise en automobile et de l'autorité, et ce serait préférable qu'il soit de l'extérieur du groupe et neutre", a-t-il ajouté.

VW, le premier constructeur automobile européen, et son conseil d'entreprise n'ont pas souhaité commenter les noms de candidats potentiels qui circulent dans la presse.

Parmi eux figurent Wolfgang Reitzle, un grand patron allemand ayant fait carrière chez BMW et Ford, et Wolfgang Porsche, président de la holding Porsche SE qui est contrôlée par les familles Porsche et Piëch et détient une participation majoritaire dans VW.

La semaine dernière, le groupe a désigné deux nièces de Ferdinand Piëch pour replacer le patriarche et sa femme Ursula, également démissionnaire, au conseil de surveillance.

Mais le président déchu a contesté ce choix et proposé plutôt les candidatures de Wolfgang Reitzle et de Brigitte Ederer, une ex-cadre dirigeante de Siemens, selon le journal Bild.

Figure de proue de VW pendant plus de deux décennies, Piëch, 78 ans, s'est retiré après avoir échoué dans sa tentative de faire tomber le président du directoire Martin Winterkorn.

(Andreas Cremer et Jan Schwartz, Véronique Tison pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant