Le conseil de surveillance d'Areva serait repoussé

le
0
D'après la Tribune, le gouvernement souhaite gagner plus de temps pour boucler des négociations difficiles avec les quatre acteurs intéressés par l'augmentation de capital du groupe nucléaire.

Il faudra attendre encore «quelques jours» avant de connaître la fin du feuilleton sur l'augmentation de capital d'Areva. D'après la Tribune ce lundi, le gouvernement aurait repoussé le conseil de surveillance du groupe, chargé d'approuver l'opération, et initialement prévu demain mardi, à la semaine prochaine. Le temps de mener à terme des négociations difficiles avec les fonds du Qatar et du Koweit, ainsi qu'avec les industriels EDF et Mitsubishi Heavy industries (MHI), censés prendre 15% du capital du géant français du nucléaire.

La Tribune cite des sources proches du dossier qui évoquent même un retrait d'EDF et de MHI de ce tour de table. L'entrée au capital du japonais est mal vue par Henri Proglio qui craint une entente entre Areva et MIH, chez qui il achète des composants nucléaires. Alstom, actionnaire d'Areva, est également contre l'arrivée au capital de son concurrent direct sur le marché des turbines.

Lassé par ces discordances, le gouvernement aura

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant