Le Conseil de sécurité condamne le tir de fusée nord-coréen

le
0
    par Louis Charbonneau 
    NATIONS UNIES, 7 février (Reuters) - Le Conseil de sécurité 
des Nations unies a condamné "fermement" dimanche le tir d'une 
fusée de longue portée par la Corée du Nord dans la matinée et 
promis de prendre des mesures punitives.  
    Le représentant permanent du Venezuela à l'Onu, Rafael Dario 
Ramirez Carreno, qui préside l'instance ce mois-ci, a rappelé 
que le tir représentait une "grave violation des résolutions du 
Conseil de sécurité". 
    La Corée du Nord dit avoir procédé vers 09h30 (00h30 GMT) au 
lancement d'une fusée à longue portée qui transportait un 
satellite d'observation mais la communauté internationale, qui 
avait dénoncé à l'avance ce projet, estime qu'il s'agissait d'un 
test de missile à longue portée, en infraction avec les 
sanctions de l'Onu interdisant à la Corée du Nord l'usage de la 
technologie balistique.    
    L'ambassadeur vénézuélien a souligné que les Quinze avaient 
"réaffirmé leur intention de développer des mesures 
significatives dans le cadre d'une nouvelle résolution du 
Conseil en réponse à l'essai nucléaire" effectué par Pyongyang 
il y a un mois, auquel s'ajoute désormais ce tir de fusée.  
    Il a assuré que les membres du Conseil travailleraient 
"efficacement".  
    "Nous veillerons à ce que le Conseil de sécurité impose de 
sérieuses conséquences", a assuré quant à elle la représentante 
des Etats-Unis, Samantha Power, flanquée de ses homologues 
japonais et sud-coréen.  
    "Les dernières transgressions de la DPRK (République 
populaire démocratique de Corée, NDLR) requièrent de notre part 
une réponse encore plus ferme." 
    Depuis l'essai nucléaire du 6 janvier, les Etats-Unis et la 
Chine discutent d'une nouvelle résolution qui étendrait les 
sanctions déjà existantes contre la Corée du Nord. Samantha 
Power a dit espérer qu'un projet de résolution serait soumis au 
vote du Conseil "le plus rapidement possible".  
    "C'est urgent et cela n'a que trop tardé", a-t-elle insisté. 
    "Nous avons bon espoir que la Chine, comme tous les membres 
du Conseil, mesurera cette grave menace à la paix et la sécurité 
régionale et internationale et mesurera l'importance de 
l'adoption de mesures sévères et sans précédent", a ajouté 
Samantha Power.  
     
    TRACTATIONS 
    Washington tient le Japon, la Corée du Sud, le Royaume-Uni 
et la France étroitement au courant de ses discussions avec la 
Chine, pendant que Pékin fait de même avec la Russie, 
précise-t-on de sources diplomatiques.  
    Selon l'ambassadeur japonais à l'Onu Motohide Yoshikawa, le 
projet en discussion prévoirait des "mesures beaucoup plus 
fortes" contre Pyongyang. 
    S'exprimant sous le sceau de l'anonymat, un haut diplomate 
occidental a dit espérer que le Conseil serait en mesure de 
voter une nouvelle résolution dans le courant du mois. 
    Il a ajouté que les Américains pressaient en faveur de 
nouvelles mesures de rétorsion dépassant le cadre du programme 
nucléaire et du programme de missiles nord-coréen, alors que la 
Chine souhaite que toute nouvelle mesure reste attachée à la 
question de la non-prolifération.  
    Un diplomate indique également à Reuters que les Etats-Unis 
espèrent renforcer le système international de restrictions 
visant le système bancaire nord-coréen, mais que Pékin hésite, 
craignant que son voisin et allié s'appauvrisse davantage.  
    "Il y aura une résolution de sanctions", ajoute cependant ce 
diplomate. "La Chine veut que les étapes soient mesurées mais 
que le Conseil fasse clairement comprendre à la DPRK qu'elle 
doit respecter les résolutions." 
    S'exprimant devant la presse avant la réunion à huis clos du 
Conseil, l'ambassadeur français François Delattre a qualifié le 
tir nord-coréen de "provocation scandaleuse". "C'est pourquoi la 
faiblesse n'est pas une option", a-t-il dit. 
 
 (Avec Michelle Nichols à New York, Kylie McLellan à Londres; 
Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant