Le Conseil de sécurité condamne l'essai nucléaire nord-coréen

le , mis à jour à 03:07
0
 (Actualisé avec Lavrov et Kerry) 
    NATIONS UNIES, 10 septembre (Reuters) - Le Conseil de 
sécurité de l'Onu a condamné fermement vendredi l'essai 
nucléaire nord-coréen et a annoncé se mettre immédiatement au 
travail pour s'accorder sur une résolution en conséquence. 
     Les Etats-Unis, la Grande-Bretagne et la France ont invité 
les quinze membres du Conseil de sécurité à adopter de nouvelles 
sanctions contre Pyongyang après son cinquième et plus puissant 
essai nucléaire, survenu vendredi matin.  
    "La Corée du Nord cherche à perfectionner ses armes 
nucléaires et leurs lanceurs afin de tenir en otage la région et 
le monde, sous la menace d'une frappe nucléaire", a jugé la 
représentante américaine aux Nations Unies, Samantha Power,  
avant la réunion. 
    "Nous allons prendre de nouvelles mesures importantes, 
notamment de nouvelles sanctions pour montrer à la Corée du Nord 
que ses actions illégales et dangereuses ont des conséquences", 
a-t-elle ajouté. 
    Le Conseil de sécurité a qualifié l'essai nucléaire de 
vendredi de "claire violation, au flagrant mépris" de ses 
précédentes résolutions et du régime mondial de 
non-prolifération nucléaire.  
    Sous la houlette de son dirigeant de 32 ans, Kim Jong-un, la 
Corée du Nord a accéléré ses programmes nucléaire et balistique, 
malgré les sanctions de l'Onu, qui ont été renforcées en mars. 
  
     La Chine n'a pas évoqué de nouvelles sanctions, mais a 
également condamné l'essai.  
    "Nous sommes opposés à l'essai et nous pensons qu'il est 
plus urgent que jamais de réussir la dénucléarisation de la 
péninsule coréenne", a dit le représentant de la Chine aux 
Nations unies, Liu Jieyi, à des journalistes.  
    Pékin avait jugé précédemment que la décision de Washington 
de déployer un bouclier anti-missile en Corée du Sud avait 
attisé les tensions, ce qu'a démenti l'ambassadrice américaine 
Samantha Power. 
     
    NOUVELLE RÉSOLUTION 
    Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a 
jugé à Genève que de nouvelles réponses devaient être apportées 
par la communauté internationale aux essais nucléaires 
nord-coréens, afin d'éviter d'énièmes sanctions. 
    "La situation actuelle montre que les diplomates devraient 
être plus créatifs, plutôt que de répondre à coup de sanctions 
(...) à l'aggravation de la situation", a-t-il dit à la presse. 
    Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a évoqué les 
nombreuses offres de paix de Washington à Pyongyang, sous 
condition d'une dénucléarisation du pays, condition qui a été à 
chaque fois refusée. 
    Le représentant permanent de la France aux Nations unies, 
François Delattre, a estimé pour sa part: "La faiblesse n'est 
pas une option, la Corée du Nord devra supporter les 
conséquences des ses actions et de ses provocations." La France 
appelle à l'adoption d'une nouvelle résolution contre le régime 
au plus vite, a-t-il ajouté. 
    La "nouvelle provocation" que constitue l'essai nucléaire 
annoncé par la Corée du Nord ne doit pas rester "sans 
conséquence" au conseil de sécurité de l'ONU, ont estimé 
vendredi Jean-Marc Ayrault et son homologue sud-coréen. 
  
    Matthew Rycroft, représentant britannique, a souhaité voir 
un ensemble de mesures mises en oeuvre en réponse à l'essai 
atomique de vendredi.  
    "D'abord il faut une mise en oeuvre complète des sanctions 
existantes, ensuite il pourrait y avoir de nouveau noms ajoutés 
au régime de sanctions actuels (...) et enfin il pourrait y 
avoir un durcissement ou un renforcement du régime de 
sanctions", a-t-il expliqué. 
    Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, a 
condamné l'essai, le qualifiant de "violation flagrante" des 
résolutions onusiennes.  
    "Je compte sur le Conseil de sécurité pour rester uni et 
prendre des mesures appropriées. Nous devons mettre fin au plus 
vite à ce cycle d'escalade en voie d'accélération", a-t-il 
déclaré. 
 
 
 (Michelle Nichols et Rodrigo Campos; Julie Carriat pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant