Le conseil de Renault a bien évoqué l'alliance avec Nissan

le
3
LA QUESTION DE L'ALLIANCE AVEC NISSAN PASSÉE EN REVUE PAR LE CONSEIL D'ADMINISTRATION DE RENAULT
LA QUESTION DE L'ALLIANCE AVEC NISSAN PASSÉE EN REVUE PAR LE CONSEIL D'ADMINISTRATION DE RENAULT

PARIS (Reuters) - Renault a confirmé mercredi soir que son conseil d'administration avait passé en revue le sujet de l'alliance avec Nissan et indiqué que les administrateurs avaient réaffirmé à l'unanimité leur attachement à la solidité du partenariat.

"Le conseil d'administration de Renault s'est réuni les 6 et 7 octobre 2015 dans le cadre de son séminaire stratégique annuel et a passé en revue, entre autres sujets, l'alliance Renault-Nissan", a dit le constructeur dans un communiqué.

"Le conseil d'administration a réaffirmé à l'unanimité son attachement à la solidité du partenariat entre Renault et Nissan dans le meilleur intérêt de Renault, conformément aux principes d'équilibre, de respect, de confiance mutuelle et d'équité qui sont à la base de l'alliance", a-t-il ajouté.

Le communiqué ne donne pas d'autre précision sur le contenu des discussions qui ont porté sur l'alliance.

Depuis que l'Etat français, principal actionnaire de Renault, a porté en avril sa participation de 15,01% à 19,74% du capital afin de s'assurer des droits de vote double dans le cadre de la loi Florange, les spéculations sur une évolution de l'alliance vont bon train car la décision de l'Etat a été vue au Japon comme modifiant l'équilibre entre les deux groupes.

Le journal japonais Nikkei a rapporté mercredi que Renault et Nissan avaient entamé des discussions relatives au réaménagement de leur alliance capitalistique afin de contenir l'influence de l'Etat français.

Selon le journal, les deux parties évoquent la possibilité de voir la part de Renault dans Nissan passer sous la barre des 40% -contre 43,4% actuellement- une modification qui, selon le droit français, allouerait à la participation de 15% de Nissan dans Renault des droits de vote, alors que le constructeur japonais en est aujourd'hui privé.

L'action Renault a clôturé mercredi en forte hausse de 6,78% à 74,19 euros, surperformant l'indice CAC 40 (+0,14%) ainsi que l'indice des valeurs automobiles européennes (+3,03%).

(Gilles Guillaume, édité par Matthieu Protard)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yves288 le mercredi 7 oct 2015 à 20:18

    ce partenariat est déséquilibré et n'a de sens que pour Ghosn qui mange aux deux rateliers et se trouve en conflit d'intérêts manifeste

  • mim69005 le mercredi 7 oct 2015 à 19:51

    Comme d'hab, des cerveaux soi-disant supérieurs (des énarques la plupart du temps !) ont voulu s'immiscer dans la vie d'une entreprise privée... Résultats, comme les dirigeants de ces groupes ne sont pas des branquignols, une parade peut être mise en place... et de plus cela risque de coûter quelques millions aux contribuables qui n'ont rien demandé !!! Bravo les sauss. !!!

  • jean.coq le mercredi 7 oct 2015 à 19:23

    En raccourci:l'alliance Renault-Nissan est pour le moment boiteuse. L#État avait bien besoin de semer la mrd