Le Conseil de l'Europe saisi sur la «répression» des anti-mariage gay

le
2
Le Conseil de l'Europe saisi sur la «répression» des anti-mariage gay
Le Conseil de l'Europe saisi sur la «répression» des anti-mariage gay

Une «répression croissante et inquiétante» des opposants au mariage homosexuel en France ? Le Conseil de l'Europe a été saisi du sujet par le Parti populaire Européen (PPE, droite), selon «Le Figaro». La question écrite de l'Italien Luca Volontè, président du groupe PPE à l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe, met «en cause la gestion, par le gouvernement français, des manifestations contre la loi Taubira».

«Le mouvement social de défense de la famille qui anime actuellement la France, écrit Luca Volontè, fait l'objet d'une répression croissante et inquiétante, inacceptable de la part d'un État membre du Conseil de l'Europe», ajoute le quotidien. «Ainsi, lors de la manifestation du 24 mars 2013, poursuit-il, de nombreuses personnes dont de très jeunes enfants, des femmes et des personnes âgées ont été violentées par les forces de l'ordre.»

Une réponse avant la fin du mois

Ce rassemblement des anti-mariage gay avait été suivi d'une vive polémique politique. L'UMP, dont de nombreux responsables se trouvaient ce jour-là dans les cortèges, avait dénoncé l'usage des gaz lacrymogènes par les forces de l'ordre et réclamé des sanctions contre la préfecture de police. La présidente du Parti chrétien-démocrate, Christine Boutin, avait même demandé la démission du ministre de l'Intérieur Manuel Valls. Ce dernier avait pour sa part indiqué que la manifestation avait « parfois échappé » à ses organisateurs, « débordés par des groupes extrémistes ».

«Quelles mesures le comité des ministres entend-il prendre pour engager le gouvernement français à mettre un terme à cette violence ?» s'interroge aujourd'hui Luca Volontè dans sa question écrite. Le Comité des ministres devrait répondre avant la fin du mois.

VIDEO. Violents affrontements entre anti-mariage gay et gendarmes le 24 mars

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 le samedi 11 mai 2013 à 23:06

    M835....en admettant votre "tendance", qui est loin d'être avérées...on ne voit pas en quoi cela autorise les CRS, a être plus brutaux envers des personnes manifestement pas aptes et préparées à ce genre d'agression ???...Et il y a bien là, la volonté de ce Gvt d'opérette et dangereux de vouloir en découdre, en voulant imposer sa "marque" au détriment de la volonté de son peuple !...

  • janaliz le samedi 11 mai 2013 à 19:08

    C'est plus facile de "lacrymogéner" et tabasser des mères de famille et des enfants que les "gentils garçons des banlieues", qui eux ont le droit de mettre le feu partout, de "casser" du "cogne" à qui mieux mieux... Ce qui est aussi valable pour les débordements syndicaux, qui réclament en + une amnistie... elle est pas belle la vie...