Le Conseil de l'Europe juge la démocratie en grand danger

le
0
    STRASBOURG, 27 avril (Reuters) - L'Europe est en danger, 
affirme le Conseil de l'Europe, en constatant, dans son rapport 
annuel publié mercredi, un nouvel affaiblissement des piliers de 
la démocratie dans un contexte de crises multiples sur le 
continent. 
    Depuis trois ans que l'organisation paneuropéenne publie cet 
état des lieux de la démocratie, des droits de l'homme et de 
l'Etat de droit, ses principes fondateurs, c'est la troisième 
fois qu'elle constate une détérioration de la situation au sein 
des 47 Etats membres. 
    "L'Europe est dans une situation très dangereuse", a affirmé 
son secrétaire général, Thorbjorn Jagland, lors d'une conférence 
de presse à Strasbourg. 
    "Nous sommes confrontés à plusieurs crises simultanées, 
celle des réfugiés, le terrorisme, l'extrémisme, en même temps 
qu'à plusieurs conflits militaires sur le continent, tout ceci 
faisant monter les forces politiques les plus extrêmes dans de 
nombreux pays", a-t-il ajouté. 
    L'ancien Premier ministre norvégien s'inquiète, dans ce 
contexte, du développement d'un "nationalisme législatif" par 
lequel les Etats s'affranchissent des conventions européennes et 
des règles de droit. 
    Le rapport évoque à ce chapitre tant des pays d'Europe de 
l'Est comme la Russie, la Pologne et la Hongrie sur des 
questions constitutionnelles ou de droits de l'homme que 
d'autres, en Europe du Nord, qui tentent, par la modification 
des lois, de juguler le flot des réfugiés. 
    Clé de voûte de toute société démocratique, l'indépendance 
de la justice n'est jugée satisfaisante par les organes de 
surveillance du Conseil de l'Europe que dans 27 Etats sur 47, et 
l'indépendance des médias, dans 14 Etats sur 32 (la situation 
n'a pas pu être évaluée dans les quinze autres). 
    Dans treize pays sur 44, la sécurité physique ou juridique 
des journalistes n'est pas garantie. C'est le cas notamment en 
Turquie et en Azerbaïdjan, cités dans le rapport, 
   En préambule du rapport, Thorbjorn Jagland lance un appel aux 
Etats. "Nous devons, de toute urgence, démontrer que la 
stabilité et la sécurité des Etats passe par la cohésion et 
l'action concertée entre tous". 
 
 (Gilbert Reilhac, édité par Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant