Le conseil de classe du premier tour de l'Euro

le
0
Le conseil de classe du premier tour de l'Euro
Le conseil de classe du premier tour de l'Euro

Des tables en U, de la concentration et un premier semestre bouclé pour la classe européenne. Le temps est venu de balancer les points pour un ensemble sans réelle tête de classe, mais avec des anciens jeteurs de boulettes rentrés dans le rang. La parole est cette année aux anciens loubards.

Félicitations


Croatie (9,5/10) : Une putain de tête à claques. La gueule d'un enfant surdoué, blondinet, un peu bagarreur par moments au point de débarquer sur scène pour chanter à la chorale avec un bonnet de water-polo mais qui ne surprend plus. Bon, d'accord, la famille n'est pas toujours très clean et pousse les bénévoles de son association à manifester de temps en temps mais si c'est pour claquer au final l'ancien élève modèle, on prend. Croatstibat, qui peut te battre ?


Pays de Galles (8,5/10) : Un exemple à montrer à tous les professeurs blasés qui ne croient plus en la beauté de leur métier, et chez qui la flamme des débuts est éteinte depuis trop longtemps. Qui s'attendait à ce que le pays de Galles prenne les choses en main dans son groupe ? "Je suis impatient de disputer l'Euro. Tout le monde sera en forme et j'espère que nous pourrons le faire. On ne sait jamais. Deux trophées en quelques mois !" osait le surdoué Gareth Bale avant la compétition, tout juste auréolé d'un nouveau premier prix en Ligue des champions. Une tête de classe réjouissante et inattendue, qui pourrait encore nous impressionner vu le contrôle très abordable qui l'attend en huitième.

Tableau d'honneur


Allemagne (8/10) : Habitué à être le premier de la classe, l'élève allemand se serait presque trop reposé sur ses lauriers. Sur les trois contrôles, il s'est contenté du strict minimum. Heureusement pour lui, ses capacités sont tellement au-dessus de la moyenne de ses petits camarades que ça suffit pour faire partie des meilleurs. Et surtout, il a prévenu tout le monde : "Dès que je commencerai à me mettre à bosser, vous allez en prendre plein la gueule". Impressionnant, surtout quand on connaît les troubles familiaux qu'ils traversent en ce moment, notamment du côté de son père, Joachim, loin…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant