Le Conseil d'Etat suspend un arrêté anti-burkini

le
35
UN ARRÊTÉ ANTI-BURKINI SUSPENDU PAR LE CONSEIL D'ÉTAT
UN ARRÊTÉ ANTI-BURKINI SUSPENDU PAR LE CONSEIL D'ÉTAT

PARIS (Reuters) - Le Conseil d'Etat a suspendu vendredi un arrêté dit "antiburkini" interdisant aux baigneurs portant des vêtements religieux l'accès aux plages de Villeneuve-Loubet (Alpes-Maritimes).

La plus haute juridiction administrative avait été saisie en urgence par la Ligue des droits de l'homme (LDH) et le Collectif contre l'islamophobie en France (CCIF), pour qui ce type d'arrêté, pris dans plusieurs dizaines de villes balnéaires depuis fin juillet, est "liberticide".

Les maires à l'origine de ces arrêtés invoquaient des risques de troubles à l'ordre public.

"A Villeneuve-Loubet, aucun élément ne permet de retenir que des risques de trouble à l'ordre public aient résulté de la tenue adoptée en vue de la baignade par certaines personnes", peut-on lire dans un communiqué du Conseil d'Etat.

"En l'absence de tels risques, le maire ne pouvait prendre une mesure interdisant l'accès à la plage et la baignade."

A l'audience jeudi, l'avocat de Villeneuve-Loubet, François Pinatel, avait assuré que les burkinis y étaient devenus "pléthoriques" avant le 5 août, quand l'arrêté a été pris, et contribuaient à crisper le climat "dans une région fortement éprouvée par les attentats".

La polémique sur le burkini exacerbe les tensions en France et divise le gouvernement, où deux ministres ont pris leurs distances avec la multiplication des arrêtés d'interdiction, soutenus par le Premier ministre Manuel Valls.

Sans trancher le débat, François Hollande a indirectement évoqué la question jeudi, en appelant tous les citoyens à "se conformer aux règles", sans "provocation ni stigmatisation".

(Chine Labbé, édité par Emmanuel Jarry)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bsr16 le samedi 27 aout 2016 à 13:52

    sans déconner parmi toutes ces personnalités qui se réjouissent de la décision du conseil d'états , eh bien j'en ai pas vu une seule lors d'un meeting avoir parmi ses figurants une représentante entièrement voilée ,pourquoi ???

  • lsleleu le samedi 27 aout 2016 à 13:48

    Pour ce qui concerne la femme dans les pays de confession musulmane le mariage c'est être vierge !!! être représentèe par son tuteur matrimonial (père ,frère ou m^le de la famille proche ) puis constitution de l'acte adoulaire par 2 adouls le tout contresigné par le cadi l'acte de mariage est dressé il n'est pas différent de l'achat d'un terrain ou d'une maison !

  • lsleleu le samedi 27 aout 2016 à 13:38

    Pour ce qui est de la position du conseil d'état je crois qu'il s'agit d'une position raisonnable il ne pouvait pas en prendre une autre.

  • lsleleu le samedi 27 aout 2016 à 13:36

    ben à méditer ce qui résume la position de l'homme et la femme vis a vis de Dieu : " La femme est dans la main de l'homme, l'homme est dans la main de Dieu" quand vous avez compris ça vous savez toi du comprtement des uns vis a vis des autres et de Dieu.

  • tropfort le samedi 27 aout 2016 à 10:36

    Conseil d'Etat, Sénat, Intercos... on ferme ces usines à engraisser des fonctionnaires qui oeuvrent contre les français par leur coût.

  • calippe3 le samedi 27 aout 2016 à 08:53

    une atteinte à la liberté des femmes qui peut croire que se laisser enfermer dans des accoutrements pareils ne soit de leur fait et les médias peuvent nous faire des mini reportages on n'y croit pas ......la religion a bon dos c'est uniquement pour satisfaire des hommes qui asservissent leurs femmes

  • laurus le vendredi 26 aout 2016 à 22:20

    En France, Liberté ne veut pas dire "avoir le droit de faire tout ce que l'on souhaite". Pourquoi ? Parce qu'à côté de la Liberté, la France défend aussi l'Égalité. En l'occurrence, c'est l'Égalité femmes-hommes qu'il s'agit de défendre par l'interdiction de ces tenues discriminatoires, puisque réservées aux femmes. Dans ce pays qui chérit tant la Liberté, personne nedoit être libre de prôner ou de pratiquer des actes discriminatoires à l'égard des femmes, au nom d'une fausse liberté religieuse.

  • 300CH le vendredi 26 aout 2016 à 21:28

    bin! voila on ba isse la culotte et les Ga uchos sont content, maintenant on voir en Corse, et si cette décision sera suivi? le maire oui "en + ya un Ps, enfin celui la fait de la résistance, mais pas le peuple, ça sera une autre affaire, il ne bais seront pas la culotte, comme nous les moutons de Francilien

  • godste le vendredi 26 aout 2016 à 19:47

    vous savez désormais pour qui votez comme 35% des français (les vrais)....

  • jeepaudi le vendredi 26 aout 2016 à 19:06

    Lisez le coran, vous comprendrez que le Coran est un système politique qui intègre la violence et la soumission de la femme, n'en déplaise à ceux qui ne veulent pas l'admettre