Le Conseil d'Etat suspend le plafonnement des tarifs du gaz

le
2
LE CONSEIL D'ÉTAT SUSPEND LE PLAFONNEMENT DES TARIFS DU GAZ
LE CONSEIL D'ÉTAT SUSPEND LE PLAFONNEMENT DES TARIFS DU GAZ

PARIS (Reuters) - Le juge des référés du Conseil d'Etat a suspendu jeudi l'exécution d'un arrêté limitant à 2% la hausse des tarifs du gaz pour les particuliers survenue fin septembre, demandant au gouvernement de se prononcer de nouveau sur le sujet dans un délai d'un mois.

Cette décision devrait contraindre l'Etat à annoncer une hausse supérieure à 2% pour mieux refléter la hausse des coûts de GDF Suez.

Le juge administratif était saisi par les concurrents de GDF Suez tels que Poweo Direct Energie et l'italien Eni, regroupés au sein de l'Association nationale des opérateurs détaillants en énergie (Anode), pour qui le gel partiel des tarifs de l'opérateur historique crée une distorsion de concurrence.

La Commission de régulation de l'énergie (CRE) avait estimé fin septembre que la hausse des tarifs du gaz aurait dû atteindre 6,1% cet automne pour couvrir les coûts de GDF Suez, comme le prévoit la loi.

En Bourse, l'action GDF Suez accroît ses gains après cette annonce. Elle gagne 3% à 17,435 euros, deuxième plus forte hausse de l'indice CAC 40.

Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M835627 le jeudi 29 nov 2012 à 16:01

    La décroissance pronée par les écolos, c'est pas pour demain, les tarifs modulés de l'energie c'est seulement un cautère sur une jambe de bois, en revanche les gens qui vont souffrir du froid, ça c'est tout de suite alors soyons pragmatiques et examinons sans a priori toutes les alternatives possibles sans exclusive.

  • M835627 le jeudi 29 nov 2012 à 15:56

    Le timing est parfait, juste avant l'hiver ! Et si on abandonnait les postures et que l'on mettait à plat le problème de l'exploitation du gaz de shiste (90 ans de réserves énérgétiques en France) sans attendre les conclusions des comités théodule sur la transition énergétique qui n'aboutiront à rien, j'en mettrai ma main à couper. ça nous éviterait peut-etre de s'émouvoir a posteriori en faisant semblant de découvrir que de plus en plus de français sombrent dans la précarité énergétique!