Le Conseil d'Etat maintient le principe des trois montées/descentes

le
0
Le Conseil d'Etat maintient le principe des trois montées/descentes
Le Conseil d'Etat maintient le principe des trois montées/descentes

Le Conseil d'Etat a annoncé vendredi le maintien du principe des trois montées/descentes entre la Ligue 1 et la Ligue 2 cette saison. La LFP voit donc sa requête refusée mais rien n'est encore acté dans cette affaire.

Le long feuilleton judiciaire opposant la LFP et la FFF a débuté ce vendredi avec la décision du Conseil d’Etat. Ce dernier avait été saisi pour examiner deux requêtes dans la fameuse affaire des deux montées et deux descentes entre la Ligue 1 et la Ligue 2 dès la saison 2015-2016 qui a débuté vendredi dernier. La première de ces requêtes avait été transmise par quatorze clubs de L2 et un de National contre la décision de la LFP de promouvoir ce système dès cette saison. La seconde requête, émise par la LFP, demandait la suspension en urgence de la décision du comité exécutif de la FFF annulant le principe de deux relégations et promotions. La plus haute juridiction administrative de France a ainsi tranché en défaveur de la Ligue, présidée par Frédéric Thiriez, mais rien n’est encore vraiment acté pour autant,.

Une décision finale dans au minimum trois mois…

En effet, cette demande a été rejetée par le Conseil d’Etat « pour défaut d’urgence ». Et, comme prévu, si aucune partie ne se désiste, un jugement sur le fond n’interviendra qu’entre novembre et janvier prochain. Même si les deux championnats seront déjà bien entamés… « La règle reste donc, à ce jour, que trois clubs sont susceptibles de monter et de descendre d'une Ligue à l'autre, a indiqué le Conseil d'Etat dans son communiqué. Jusqu’à ce que le Conseil d'Etat se prononce sur le fond de l'affaire, la décision de la Fédération s’applique ». Autant dire que, si elle a perdu une petite bataille, la LFP est encore loin d’avoir perdu la guerre…

Thiriez un peu déçu

Par le biais d’un communiqué publié quelques minutes après cette annonce, Frédéric Thiriez n’a pas caché qu’il était un peu déçu par cette décision : « Le Conseil d'Etat n’a pas voulu statuer en urgence. C’est dommage car l'incertitude demeure, mais c’est ainsi, a estimé le président de la LFP. L'affaire sera donc jugée plus tard sur le fond. Ce n'est que partie remise. Il est heureux que le Conseil d'Etat s'engage à juger l'affaire rapidement. Le plus tôt sera le mieux ! »

Le Graët « satisfait »

« Je prends acte avec satisfaction de cette décision de justice, a pour sa part réagi Noël Le Graët, le président de la FFF, également dans un communiqué. Cette décision démontre que cette réforme méritait plus de concertation, plus de dialogue entre les parties concernées et plus de temps pour trouver le meilleur compromis et la mettre en œuvre. L’important désormais est de retrouver une unité, une cohésion et de la sérénité à tous les niveaux. Je maintiens le groupe de travail décidé lors de la dernière Assemblée Fédérale qui s’est tenue à Nantes en juin dernier, afin qu’il propose la meilleure réforme pour la saison 2016/2017, lors de l’Assemblée de décembre. J’invite toutes les parties concernées, pros et amateurs, à y participer. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant