Le conseil d'administration confirme Stéphane Richard à la tête d'Orange

le
6
Le conseil d'administration confirme Stéphane Richard à la tête d'Orange
Le conseil d'administration confirme Stéphane Richard à la tête d'Orange

L'affaire était entendue depuis dimanche et le soutien affirmé par le chef de l'Etat, lors de l'émission «Capital», sur M6. Le conseil d'administration a confirmé Stéphane Richard à la tête d'Orange lundi après-midi. L'officialisation de la nouvelle est tombée peu après 17 heures.

La veille, François Hollande avait été clair, confirmant ce qu'Arnaud Montebourg avait laissé entendre un peu plus tôt : Stéphane Richard, mis en examen dans l'affaire de l'arbitrage Tapie - Crédit Lyonnais, reste patron Orange. «Aussi longtemps qu'il sera en mesure de diriger l'entreprise», avait-t-il précisé. Quelques heures plus tard, le Conseil d'administration a donc «décidé de renouveler sa pleine confiance à Stéphane Richard pour continuer à relever, avec la même énergie, les nombreux défis d'Orange, dans l'intérêt de l'entreprise, de ses salariés, de ses clients et de ses actionnaires», selon le communiqué. Lundi matin, le titre France Télécom avait gagné 3,10% à la bourse de Paris.

Hollande annonce la couleur sur M6

Invité de l'émission «Capital» sur M6 dimanche, le chef de l'Etat avait annoncé qu'il donnerait instruction lundi aux trois représentants de l'Etat au conseil d'administration d'Orange de voter en faveur d'un maintien de Stéphane Richard à la tête de l'opérateur téléphonique. Ces trois voix viendraient s'ajouter à celles des administrateurs indépendants, dont quatre sur sept sont favorables à sa reconduction.

François Hollande a expliqué qu'il ne voulait rien faire qui puisse déstabiliser Orange et ses 170 000 salariés. Car, a-t-il expliqué, il a deux intérêts à préserver dans cette affaire : celui de l'entreprise et celui de l'Etat. «Tant que Stéphane Richard peut être dirigeant de cette entreprise sans qu'il y ait de conséquence de la procédure judiciaire, il restera», a-t-il dit, avant d'ajouter : «Si la procédure judiciaire venait à être d'une nature telle qu'il ne ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pichou59 le lundi 17 juin 2013 à 18:02

    pourquoi l'affaire Tapie; en réalité, il s'agit de l'affaire du Crédit Lyonnais avec les affaires de la banque publique au temps des socialos......

  • 90342016 le lundi 17 juin 2013 à 11:07

    pas mal tous ces maffieux ou et l'honneur---um-ps tous pourris

  • msglyon le lundi 17 juin 2013 à 10:32

    Lé Clopé de l'UMP est aligné avec le président Hollande. Puisqu'il avait tweeté (il adore tweeter , il adore le buzz bling bling, le bruit médiatique c'est son truc) la semaine derniere qu'il fallait que le mis en examen reste à sa place de patron. Donc, comme dirait GLACEMA et Fiascozy ;"UMP et Copé dégage , pov con." hihi , l'arroseur arrosé :-)

  • GLACEMA le lundi 17 juin 2013 à 05:02

    Les socialos DEHORS

  • porec le lundi 17 juin 2013 à 00:21

    Toutes ces turpitudes Socialistes commencent à lasser!!

  • nayara10 le dimanche 16 juin 2013 à 23:01

    Il s'inquiète ,c'est normal ..Là ,ce sont des millions dans la poche,qui luis passent sous le NEZ de gôche