Le Conseil constitutionnel valide la loi sur le voile islamique intégral

le
0
La peine prévue en cas d'infraction est une amende d'un montant maximal de 150 euros.

Le Conseil constitutionnel a donné jeudi son feu vert à la loi prohibant le port de la burqa dans les lieux publics. La loi «interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public» (c'est son nom officiel) n'a donc pas subi les foudres des Sages, contrairement aux espoirs de ses adversaires. Le Conseil avait été saisi de cette législation, adoptée après de nombreux mois de débats passionnés, à l'initiative des présidents de l'Assemblée et du Sénat.

François Fillon s'est félicité de cette «décision importante pour l'affirmation des valeurs de la République». De son côté, Jean-François Copé, le président du groupe UMP à l'Assemblée, très engagé en faveur de l'interdiction du voile intégral, y voit «une réponse ferme aux extrémistes» et «un signal fort envoyé à toutes les femmes qui se battent pour leur dignité».

La loi prescrit que «nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage». La loi précise que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant