Le Congo renverse le Congo

le
0
Le Congo renverse le Congo
Le Congo renverse le Congo

Pour le premier quart de finale de la Coupe d'Afrique des Nations, le Congo de Claude Le Roy s'est incliné contre la République Démocratique du Congo (2-4). Un résultat logique même si les Diables Rouges ont mené 2-0 en marquant sur leurs deux seules occasions du match ou presque.

Une barre pour déclencher le début des hostilités. Voici la manière choisie par le Congo de Claude Le Roy et celui de Florent Ibengé. Le tournant intervient à la 53ème minute et est suivi de six buts, d'une autre barre et d'un poteau sans compter les occasions manquées une derrière l'autre. Le spectacle entre les deux Congo s'est clairement fait attendre mais il valait le coup d'œil lors d'une seconde période insensée. Une période dans un pur style "CAN", qui a vu le destin (ou la chance) changer plusieurs fois de camp, comme s'il avait du mal à faire choisir entre les Congo. Le choix sera finalement fait au mérite. Plus méritantes, les ouailles d'Ibengé filent en demi-finale.
Le Congo neutralise le Congo
Homonyme : du latin homonymus, emprunté au grec ancien ????????, homonymos formé de ????, homos ("semblable") et de ?????, onoma ("nom"). Quand même Wikipédia et ses leçons d'étymologie n'aident pas à la résolution d'un problème, il faut employer les grands moyens. Pour différencier le Congo et le Congo, on parlera donc de Congo rouge et de Congo blanc. Pour plus de précisions, il faudra sinon vous adresser directement au peuple des Kongo qui forment un peuple d'Afrique Centrale ou à Cheick Kongo sûrement bien renseigné sur la question. Une autre option aurait été de contacter Claude Le Roy, entraineur à priori du Congo rouge, mais avec tant de pays écumés depuis une trentaine d'années, le meilleur entraineur français d'Afrique est peut-être aussi un poil confus. C'est bien toute la magie de la Coupe d'Afrique des Nations. Sans doute habité par le même questionnement, l'Estadio de Bata sonne bien creux pour la première retrouvaille à la CAN des deux pendants du fleuve Congo depuis 1974. Il faut aussi dire que la première mi-temps est bien triste malgré la domination du Congo blanc qui se créé quelques occasions par Bolasie ou Bokila (10', 18', 36'). Cependant largement insuffisant pour tromper la vigilance du Congolais rouge Mafoumbi. Le Congo rouge n'a lui pas vraiment montré la moindre velléité offensive, si ce n'est sur un coup franc surpuissant de Doré - encore un homonyme tiens - qui a fuit le cadre de Kidiaba de peu (42').
Un deuxième acte fou
Après une première mi-temps bien terne donc, les deux Congo sont déterminés à prouver leur...




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant