Le conflit syrien s'étend au nord du Liban

le
0
Trois personnes sont mortes à Tripoli dans des affrontements confessionnels.

Plus que toute autre ville du Liban, Tripoli ressent l'onde de choc du conflit syrien. La grande ville du Nord, où l'influence de Damas reste importante via des groupes acquis à sa cause, a été le théâtre d'affrontements au lance-roquettes et à l'arme automatique qui ont fait trois morts durant le week-end. Dimanche soir la tension était loin d'être retombée, l'armée s'est déployée en plusieurs points de la ville.

Tout a commencé par l'arrestation samedi par la Sûreté générale d'un responsable salafiste, Cheikh Mawlawi, soupçonné de s'être rendu en Syrie épauler les rebelles qui luttent depuis quatorze mois pour faire tomber le régime de Bachar el-Assad. Pour protester contre cette arrestation par un service proche du Hezbollah chiite, prosyrien, un sit-in a été organisé par une centaine de jeunes, en majorité islamistes, à l'entrée sud de la ville, protégés par des hommes en armes des Forces de sécurité intérieure, le service proche des sunnites libana

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant