Le conflit s'enlise dans la mine indonésienne de Grasberg

le
0
Près de deux mois et demi après le début du conflit social, un autre employé a été tué, vendredi dernier, au cours d'une fusillade dans la mine indonésienne de Grasberg, a confirmé, en début de semaine, l'exploitant américain Freeport-McMoran. Depuis le 15 septembre, au moins un tiers du personnel est en grève, pour réclamer une hausse des salaires. Début octobre, un mineur avait déjà perdu la vie, au cours d'une manifestation dans l'enceinte de l'usine. Trois autres personnes étaient ensuite décédées à l'extérieur du site, sans que le lien avec le conflit social n'ait pu être établi. La presse locale évoque également la piste de mouvements indépendantistes régionaux. Fin octobre, Freeport avait déclaré la situation "de force majeur", pour se protéger contre d'éventuelles poursuites judiciaires, dues à des retards de livraison. Grasberg est la première mine d'or au monde (1,8 million d'onces par an) et la troisième pour le cuivre (910.000 tonnes par an). Le 20 octobre, la compagnie évaluait son manque à gagner, après 40 jours de perturbations, à 31.000 tonnes de cuivre et 100.000 onces d'or. Un mois après, la production tourne toujours au ralenti. Une augmentation générale des salaires de 35% a, pour l'instant, été rejetée par les syndicats.
Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant