Le conflit financier avec Brandao se poursuit

le
0
Le conflit financier avec Brandao se poursuit
Le conflit financier avec Brandao se poursuit

Alors que l'on pensait l'affaire bouclée suite à l'arrêt de la procédure devant les Prud'hommes, le conflit financier entre Brandao et le SC Bastia se poursuit. La LFP a même donné raison au joueur brésilien.

Un conflit financier dont le Sporting Club de Bastia se passerait bien. Au lendemain de l’annonce de sa relégation provisoire en L2 suite à son passage devant la DNCG (les dirigeants ont d’ores et déjà fait appel), le club corse a appris que la Commission Juridique de la LFP avait donné raison à Brandao dans le conflit qui l’oppose à ses employeurs. L’attaquant brésilien, après l’arrêt de procédure devant les Prud’hommes, a été partiellement confirmé dans sa démarche par la Ligue. Et si les arriérés de salaire qu’il réclame ont été déclarés sans fondement, l’instance a en revanche considéré qu’il était dans son bon droit en demandant l’application d’un protocole signé le 31 juillet 2014.

Selon ce document, le club de Bastia s’engageait à verser 325 000 euros au Brésilien : 225 000 € en tant que prime à la signature et 100 000 € de prime à la fin de la saison 2014-15. A l’heure actuelle, le Sporting ne s’est acquitté que d’un versement de 75 000 €. Quid du solde de 250 000 € ? « La position du club est qu’on doit zéro à Brandao », a affirmé à l’AFP Me Jean-André Albertini, conseil du Sporting dans cette affaire. Un point de vue évidemment bien différent de celui de Me Yassine Maharsi, avocat de Brandao et qui a estimé que « la décision de la Ligue était parfaitement conforme au droit ». En attendant d’y voir plus clair, Bastia a interjeté appel de l’avis de la LFP. Un avis qui n’est que consultatif.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant