Le conflit des retraites n'a pas profité aux leaders du PS

le
0
Aubry, Royal, Hollande ou DSK ne sortent pas plus renforcés du mouvement social.

Les difficultés de l'un ne font pas mécaniquement le bonheur des autres. Jamais la cote de popularité du président de la République n'a été aussi basse. À un an et demi de la présidentielle, Nicolas Sarkozy doit affronter 70% d'opinions défavorables selon l'Ifop. Une situation idéale pour l'opposition? Paradoxalement, la réponse est non. Le mouvement social, qui s'essouffle dans la rue tout en restant soutenu par la population, n'a pas encore trouvé d'incarnation à gauche. «C'est loin d'être gagné pour 2012», explique un membre de la direction. L'électorat attend toujours d'en savoir plus sur le projet socialiste.

«Le désir pour le PS n'existe pas encore, estime Frédéric Dabi de l'Ifop. Il n'y a pas d'effet de vases communicants avec la droite.» Dans une enquête publiée la semaine dernière dans France-Soir, seulement 42% des Français sont satisfaits de l'action de la première secrétaire, Martine Aubry, au sujet de la réforme des retraites. Soit autant que

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant