Le concurrent d'Uber Chine lève 1,8 milliard d'euros

le
2
Le concurrent d'Uber Chine lève 1,8 milliard d'euros
Le concurrent d'Uber Chine lève 1,8 milliard d'euros

Le rival d’Uber Chine, Didi Kuaidi affirme dans un communiqué avoir récolté en deux semaines la plus grosse levée de fonds jamais réalisée par une société non cotée dans le monde, ni par une firme chinoise de l’internet mobile.

Ce géant des applications chinoises de réservation de taxi et VTC est né de la fusion entre Kuaidi Dache et Didi Dache, appuyé respectivement par Alibaba et Tencent, deux géants du web. Didi Juaidi ambitionne d’ici trois ans de compter 30 millions de clients ainsi que 10 millions de chauffeurs par jour.

Un marché chinois conséquent

La forte demande de la population répond à des problèmes récurrents de disponibilité des taxis chinois. Forbes a relayé une enquête menée en 2012 selon laquelle 97% des personnes interrogées avouaient avoir du mal à trouver un taxi. L’organe de presse officiel du parti communiste chinois, le Quotidien du Peuple, évoque également les difficultés de prendre un taxi. Code de la route restrictif, coût du carburant, nombre sont les prétextes qui poussent les taxis à refuser les courses.

Face à Didi Juaidi, Uber mise également sur la Chine, qui pourrait rapidement devenir son premier marché dans le monde. La firme californienne devrait investir cette année environ un milliard d’euros pour y développer son activité. Une enquête du New York Times publiée en juin dernier créditait Uber Chine de 100 000 courses quotidiennes. Didi Kuaidi et Uber se partagent la quasi-totalité du marché chinois avec un avantage pour la société chinoise.

Frilosité parmi les autorités chinoises

Les autorités chinoises observent attentivement le développement des applications de réservation de taxi. Pékin constate les bénéfices de ces services évitant la pénurie de taxis aux heures de pointes, et y voit même un aspect positif sur l’environnement avec la réduction du nombre de véhicules roulant. Cependant, le gouvernement chinois a constaté que des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ocbs le mercredi 8 juil 2015 à 14:03

    même les boites de prestations de services arrivent à être contrefaites en Chine...

  • jimm.loz le mercredi 8 juil 2015 à 13:55

    bah oui c'est typique des pays qui avancent