Le Concours Lépine 2014 récompense des entrepreneurs et exportateurs dans l'âme

le
0
Le Concours Lépine 2014 récompense des entrepreneurs et exportateurs dans l'âme
Le Concours Lépine 2014 récompense des entrepreneurs et exportateurs dans l'âme

Le Concours Lépine 2014 a consacré samedi soir en tête deux inventeurs entrepreneurs dans l'âme, décidés à conquérir le monde avec leur innovation: un boulanger de Moselle, Jean-Louis Hecht et un inventeur en série niçois, Raoul Parienti.Le lauréat du premier prix, celui du Président de la République est l'inventeur d'un automate capable de vendre 24 heures sur 24 et sept jours sur sept des baguettes cuites à la demande, qui a breveté le fruit de son invention avec son frère Jean-Claude.Il a déjà installé une vingtaine de machines dans l'est de la France, une en région parisienne et en a vendu quatre en Russie. Les deux frères ont reçu samedi soir à la Foire de Paris le fameux vase en porcelaine de Sèvres du concours vieux de 113 ans.Jean-Louis Hecht voit dans son invention à la fois une solution pour réduire les files d'attente dans les boulangeries et pour reconquérir les communes de France où le boulanger a disparu mais aussi un moyen de vendre massivement la baguette française à l'étranger."Nous avons le monde entier à conquérir", s'est-il exclamé en expliquant à l'AFP le fonctionnement de cette massive armoire bourrée d'électronique partagée entre une chambre froide à 8 degrés pouvant garder quelques jours 120 baguettes précuites, un four et un espace chaud à 39 degrés. Une pièce d'un euro glissée dans la fente et l'automate achève la cuisson en 10 secondes. Le tout est sous surveillance et télémaintenance depuis un ordinateur ou un smartphone."L'histoire a commencé en 2001, raconte-t-il, et le premier prototype a été câblé par les élèves du Lycée Charles Jully de Saint Avold" de l'Académie de Nancy-Metz. Les frères Hecht ont finalement constitué un bureau d'étude de trois salariés au Portugal dans la banlieue de Lisbonne, Mecondielle-Mecatronica, chargé de développer le "Pani Vending" commercialisé depuis la mi-2012. Mais sa machine risque-t-elle de détruire des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant