Le Concordia a enfin quitté le Giglio pour son dernier voyage

le
0
Le Concordia a enfin quitté le Giglio pour son dernier voyage
Le Concordia a enfin quitté le Giglio pour son dernier voyage

Deux ans et demi après le naufrage meurtrier du Concordia à quelques dizaines de mètres des côtes de l'île italienne du Giglio, le paquebot a entamé ce mercredi peu après 10 heures son dernier voyage vers Gênes, 280 km plus au nord. Trente-deux personnes avaient péri dans la catastrophe en janvier 2012.

«Le navire progresse actuellement à près de deux noeuds» (3,7 km/h), a précisé Sergio Girotto, un des ingénieurs chargés de l'opération de sauvetage du navire, interrogé par la chaîne italienne SkyTG24 peu après le départ. «Tout se déroule comme prévu, c'est un grand jour pour le Giglio, mais nous ne serons vraiment sereins qu'une fois arrivés à Gênes», où le paquebot sera démantelé, a déclaré le Sud-Africain Nick Sloane, maître d'oeuvre de cette opération de renflouement du navire, cité par l'agence Ansa.

Suivez en temps réel le parcours du Costa Concordia

Remorqué par deux bateaux, escorté par 12 autres embarcations, le Concordia, long de près de 300 m et pesant quelque 114 500 t, doit passer à 25 km de la Corse, où un collectif d'élus et de marin devraient l'acceuillir avec une manifestation en mer pour protester contre les risques de l'opération. Son arrivée est prévue à Gênes samedi soir ou dimanche matin.

La ministre française de l'Ecologie, Ségolène Royal, a promis de surveiller le passage du paquebot à bord d'un navire au large de la Corse, provoquant l'agacement des autorités italiennes, qui jugent avoir fait tout ce qu'il fallait pour éviter un nouveau drame. La ministre a affirmé qu'«il serait intolérable de subir la moindre pollution».

«Au départ, la France n'avait pas été prévenue, ce qui était regrettable. Je l'ai dit au ministre italien de l'Environnement, parce que nous sommes quand même très concernés au-delà de l'aspect juridique, de savoir si c'est dans les eaux territoriales ou pas. C'est près du Cap corse dans lequel nous sommes en train de créer un parc ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant