Le compte à rebours est lancé pour l'arrêt de Fessenheim

le
0
Le président de la République a annoncé que la centrale d'EDF, mise en service en 1977, fermerait ses portes en 2016. L'arrêt de Fessenheim interviendra en fin de mandature.

Le compte à rebours a commencé pour la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin). Vendredi, lors de son discours d'introduction à la conférence environnementale, le président de la République a annoncé que la plus ancienne centrale d'EDF - mise en service en 1977 - fermerait ses portes en 2016. Lors de la campagne, François Hollande avait assigné l'horizon de 2017. Cette légère avancée du calendrier ne change rien à l'affaire: l'arrêt de Fessenheim interviendra en fin de mandature. «Une décision précipitée», a aussitôt jugé François Chérèque, secrétaire général de la CFDT.

Pourquoi ne pas procéder à cette opération plus tôt, dès lors qu'elle est actée, comme le réclament les écologistes? Dans l'entourage du chef de l'État, on rappelle que ce démantèlement sera «exemplaire», qu'il vise à servir de modèle en matière de reconversion d'un site industriel, en préservant les emplois (750 directs et 250 indirects) et qu'il ne faut donc pas brusqu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant