Le comparateur Easyvoyage mise sur une arme anti-Google

le
0

Le site de conseils aux voyageurs Easyvoyage, petit Poucet français dans un univers tenu par les géants du Net est le premier comparateur à lancer une garantie « prix le plus bas » pour les clients ayant suivi ses conseils.

Cette fois-ci Jean-Pierre Nadir ne se contente pas de mettre en garde contre les ambitions dévorantes de Google dans le secteur du tourisme, il sort son arsenal. Ce vétéran du Net n'a rien perdu de sa combativité. En 2000, il créait son site portail de conseils aux voyageurs, Easyvoyage, et continue à résister depuis aux appétits des géants de la toile. Il revendique aujourd'hui le statut de leader européenn de «l'infomediation» (mélange de contenu d'information et de service de comparaison) avec plus de 6 millions de visiteurs par mois et un chiffre d'affaires 2013 de 26 millions d'euros.

Pour se démarquer, il devient le premier comparateur à offrir des prix bas garantis. Ces offres de remboursements de la différence si l'on trouve moins cher ailleurs sont assez classiques chez les commerçants (en ligne ou non), elles n'existaient pas encore chez les intermédiaires qui font les comparaisons.

Un budget de 500.000 euros

«Si je me bats uniquement sur le terrain de la technologie, c'est perdu d'avance face à Google, admet Jean-Pierre Nadir. Il faut donc faire la preuve de sa pertinence, de sa connaissance du métier et s'engager là-dessus.» Concrètement, les internautes qui auront acheté un billet d'avion en suivant les conseils d'Easyvoyage seront remboursés s'ils trouvent le même billet moins cher ailleurs, 48 heures au plus tard après l'achat.

Pour mettre en place cette offre, le site a dû contracter une assurance. Jean-Pierre Nadir avoue y affecter près de 500.000 euros, soit 10% de son budget marketing. «Mieux vaut utiliser cet argent pour ce genre de projet, s'amuse-t-il. Sinon il partirait en mot clé vers mon pire ami ou mon meilleur ennemi, Google.»

Actuellement, pour trouver leur billet d'avion les internautes se répartissent en parts à peu près égales entre les sites des compagnies aériennes, Google et les grands comparateurs (Kayak, Trivago, Liligo, Easyvoyage...). Mais une bonne moitié des internautes arrivent sur ces comparateurs via Google. Les derniers mois ont été marqués par une concentration du marché des comparateurs entre le rachat par Bravofly du site français Jetcost.com, la reprise par Odigeo (Go Voyages, eDreams, Travelink...) de Liligo ou l'acquisition de Trivago par Expedia.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant