Le communiste qui fait de l'ombre à Poutine

le
0
Sorti renforcé des législatives, le Parti communiste russe voit déjà son candidat, Guennadi Ziouganov, au deuxième tour de la présidentielle.

Après vingt ans de militantisme acharné, dans une Russie largement décomplexée par l'argent et la loi du capitalisme, le leader communiste Guennadi Ziouganov pourrait bientôt connaître son heure de gloire.

Mercredi, le président du Parti communiste de la Fédération de Russie, digne héritier du PCUS, a confié avoir de «bonnes chances» de remporter l'élection présidentielle, le 4 mars prochain, face à Vladimir Poutine. En tout état de cause, «il n'est plus possible que [ce dernier] gagne au premier tour, quand bien même on lui ajouterait artificiellement des voix», a estimé Ziouganov, ancien apparatchik converti aux vertus de l'élan démocratique qui gagne le pays depuis le début de l'hiver.

Au sein d'un système politique verrouillé ne tolérant qu'une opposition sage et disciplinée, le Parti communiste a gagné des galons d'indépendance, jusqu'à apparaître comme une figure de proue de la contestation postélectorale. Le scrutin du 4 décembre lui a b

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant