Le commerce extérieur dans un état calamiteux 

le
0
Le déficit commercial de la France se dirige vers un nouveau record cette année, avec un net creusement au premier semestre, qui pâtit de la facture énergétique, mais aussi de la détérioration du déficit industriel.

Sur ce front-là aussi, les nouvelles ne sont pas bonnes. La balance commerciale de la France s'est dégradée de 5,6 milliards d'euros en juin, portant le déficit extérieur, sur la première moitié de l'année, à 37,5 milliards d'euros, selon les chiffres publiés hier par les Douanes. Du jamais-vu en un semestre ! L'an dernier, à la même époque, il atteignait 24,6 milliards. Non seulement les échanges sont moins nombreux, à cause du ralentissement de la demande mondiale, mais les importations ont continué à augmenter davantage que les exportations.

Au premier semestre 2011, la croissance des ventes à l'étranger, engagée depuis la fin de 2009, «marque le pas par rapport au semestre précédent» (+ 2,8 %, après + 7,8 %). Le niveau des exportations reste ainsi toujours «inférieur à celui d'avant la crise», soulignent les Douanes. Elles sont d'un côté stimulées par la hausse des ventes d'énergie (électricité), d'un autre bridées par le net recul de l'a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant