Le commanditaire présumé du vol "Air Cocaïne" emprisonné en Espagne

le
0
La DNCD, l'agence anti-drogue dominicaine, pose devant la presse avec les pains de cocaïne qu'elle dit avoir saisis dans le Falcon 50 intercepté à Punta Cana, le 19 mars 2013.
La DNCD, l'agence anti-drogue dominicaine, pose devant la presse avec les pains de cocaïne qu'elle dit avoir saisis dans le Falcon 50 intercepté à Punta Cana, le 19 mars 2013.

La police espagnole a peut-être, sans le savoir, levé un des plus gros mystères de l?affaire "Air Cocaïne". Le 19 mars 2013, un Falcon 50 appartenant à l?homme d?affaires Alain Afflelou est intercepté sur le tarmac de l?aéroport de Punta Cana, en République dominicaine. La DNCD, l?agence anti-drogue locale, affirme avoir trouvé à bord 700 kg de poudre, répartis dans vingt-six valises chargées dans la soute et dans le salon VIP de l?appareil. Une saisie qui avait conduit des ressortissants français, les pilotes Bruno Odos et Pascal Fauret, le membre d?équipage Alain Castany et le passager VIP Nicolas Pisapia, directement en prison. Tous quatre jurant ne pas avoir su ce que contenaient les bagages. Et les deux pilotes arguant qu'il ne leur incombait pas de contrôler les valises, que cette charge était du ressort des autorités aéroportuaires.

Alors qu'une enquête est lancée en République dominicaine, la France charge également un juge d'instruction d'enquêter sur les éventuelles ramifications d'un réseau d'importation de drogue sur le territoire français. Pierre-Marc Dreyfus et Fabrice Alcaud, les actionnaires de la SN THS, la société qui affrétait le Falcon 50 d?Afflelou, sont mis en examen. Tout comme Franck Colin, soupçonné par la justice d?être l?un des organisateurs du vol, et de François Xavier-Manchet, un douanier toulonnais.

De la coke

? dans des poissons...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant