Le commandant du Concordia  riposte

le
0
D'après Francesco Schettino, «l'inchino» était une pratique courante chez Costa, pour «se faire de la publicité». » Des clandestins à bord du paquebot ?

Francesco Schettino ne veut pas être le seul à payer pour le naufrage du Concordia, le 13 janvier. Le commandant de bord, qui se trouve en résidence surveillée dans son appartement de Meta di Sorrento (Campanie), cherche à impliquer Costa Crociere. Il affirme avoir alerté la compagnie dès 22h05 le 13 janvier, en lui disant: «J'ai fait une bêtise. Je suis passé trop près du Giglio. Nous avons touché le fond. Je dis la vérité. Envoyez vite des hélicoptères.»

Dans son interview samedi au Figaro, Pier Luigi Foschi, le président de Costa Crociere, reconnaissait avoir été alerté dès 22h05, mais n'avoir pas «compris tout de suite la gravité de l'incident», Schettino l'ayant longtemps dissimulée.

Les déclarations de Schettino sont du reste à prendre avec précaution, l'homme ayant été surpris à plusieurs reprises en train de mentir. C'est ainsi qu'il avait affirmé par téléphone à la capitainerie du port de Livourne qu'il se trouvait encore à bord au milieu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant