Le commandant du Concordia négocie le prix de sa parole

le
0
Six mois après le naufrage, le commandant du Costa Concordia Francesco Schettino se dit plus victime que responsable dans des interviews, qu'il aurait vendues.

À peine son assignation à résidence levée, le commandant du Costa Concordia Francesco Schettino a décidé d'essayer de défendre son honneur sur le terrain médiatique. Mardi soir, il s'est confié à l'émission Quinta Colonna, diffusée sur la chaîne privée Canale 5.

«Il est normal que je demande pardon à tous et que je sente le poids des 32 victimes sur ma conscience», a déclaré le commandant, avant de se présenter comme une «victime de tout ce système». «C'est comme si tous les cerveaux, y compris les instruments de bord, avaient court-circuité», s'est-il justifié. Selon Francesco Schettino, le naufrage du navire, qui transportait 4229 personnes dont 3200 touristes, n'est rien de plus qu'«un incident banal, où la fatalité s'est engouffrée dans l'interaction entre les êtres humains».

Dans un mémo adressé à ses avocats, révélé la semaine dernière par la presse italienne, le commandant n'hésitait pas à déclarer: «Ma peine et ma tristesse ont à pein

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant