Le comité olympique britannique critique l'Agence mondiale

le
0
Le comité olympique britannique critique l'Agence mondiale
Le comité olympique britannique critique l'Agence mondiale

LONDRES (Reuters) - Le comité olympique britannique (BOA) s'est dit très déçu lundi par la décision du Tribunal arbitral du sport (Tas) de donner raison à l'Agence mondiale antidopage en limitant à deux ans de suspension la peine maximale pour une première infraction aux règlements antidopage.

Le BOA avait décidé d'ajouter à cette peine une interdiction à vie de Jeux olympiques pour les contrevenants, mais le Tas a jugé que cette sanction supplémentaire n'était pas conforme au Code mondial antidopage.

Cette décision pourrait permettre au cycliste David Millar et au sprinter Dwain Chambers, tous deux suspendus pour une période de deux ans, de participer aux Jeux olympiques de Londres cet été.

Chambers, ancien champion du monde en salle du 60m, avait été testé positif au stéroïde THG. Millar avait été condamné pour prise d'EPO.

Pour le BOA, le jugement du Tas est une "fausse victoire" pour l'Agence mondiale antidopage, qui se défend en soulignant avoir passé les dix dernières années à s'efforcer d'harmoniser les sanctions antidopage.

Le comité olympique britannique s'est déclaré déterminé à poursuivre sa campagne pour modifier les règlements antidopage, tout en assurant que la Grande-Bretagne présenterait une "équipe propre" aux Jeux qu'elle accueillera du 27 juillet au 12 août prochains.

Justin Palmer, Pascal Liétout et Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant