Le comité exécutif ne lâche pas Platini

le
0
Le comité exécutif ne lâche pas Platini
Le comité exécutif ne lâche pas Platini

Comme prévu, le comité exécutif de l'UEFA, réuni ce jeudi, soutient totalement son président, Michel Platini, malgré sa suspension de trois mois prononcée par la commission d'éthique de la FIFA.

Vitaly Mutko, le président de la Fédération russe de football, a été clair : Michel Platini bénéficie d’un « soutien total » de la part du comité exécutif UEFA. Le ministre russe des Sports l’a annoncé jeudi dans un communiqué à l’issue de la réunion de crise qui s’est tenue à Nyon (Suisse). Le secrétaire général de l’instance européenne, Gianni Infantino, devrait prendre la parole à partir de 18h00 pour confirmer l’information. Comme convenu, le vice-président de l'UEFA, Angel Maria Villar, ne prendra pas le poste de président par intérim. En revanche, l'Espagnol assumera les fonctions du Français même si chaque décision devra désormais être validée par le comité exécutif.

Platini et le Prince Ali concurrents

A l’instar de Sepp Blatter, Michel Platini purge actuellement une suspension de trois mois prononcée il y a quelques jours par la commission d’éthique de la FIFA. L’ancien meneur des Bleus n’est d’ailleurs plus le seul candidat pour tenter de succéder à Blatter à la tête de la Fédération internationale puisque le Prince Ali de Jordanie a également annoncé sa candidature jeudi après avoir échoué il y a quelques mois. Les élections sont prévues le 26 février prochain. Ni le comité exécutif de l’UEFA ni le Prince Ali ne se sont prononcés en faveur d’un report de ces élections très attendues.

Infantino confirme le soutien

Quelques minutes après cette annonce, Gianni Infantino, le secrétaire général de l’UEFA, s’est présenté devant la presse pour confirmer toutes ces informations : « A la fin de cette réunion, le comité exécutif s’est mis d’accord sur une déclaration : "Nous supportons Michel Platini et nous demandons à ce que tous les organes concernés par cette enquête s’activent pour rendre une décision juste d’ici la mi-novembre, soit dans un mois. Nous voulons que le droit de Michel Platini à se défendre et à blanchir son nom soit respecté et que la FIFA règle rapidement cette affaire au terme d'un procès équitable." » Ne pouvant pas dévoiler les détails de l’enquête, Infantino s’est contenté de répéter que Platini était toujours candidat au poste de président de l’UEFA bien qu’il ne puisse pas faire actuellement campagne…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant