Le comité d'éthique de la FIFA enquête sur l'un de ses membres

le
0
ENQUÊTE SUR LES RELATIONS D'AFFAIRES D'UN MEMBRE DU COMITÉ D'ÉTHIQUE DE LA FIFA
ENQUÊTE SUR LES RELATIONS D'AFFAIRES D'UN MEMBRE DU COMITÉ D'ÉTHIQUE DE LA FIFA

ZURICH (Reuters) - Le comité d'éthique de la Fédération internationale de football (FIFA) a annoncé dimanche avoir ouvert une enquête sur l'un de ses membres.

L'Uruguayen Juan Pedro Damiani fait l'objet d'une enquête au sujet de ses relations d'affaires avec son compatriote Eugenio Figueredo, ancien vice-président de la FIFA et ex-président de la Confédération sud-américaine (Conmebol), précise le comité d'éthique dans un communiqué.

Eugenio Figueredo, 83 ans, est l'un des sept responsables de la FIFA qui avaient été arrêtés en mai dernier à Zurich. Il a été extradé en décembre vers l'Uruguay où il devra répondre d'accusations de blanchiment d'argent et de corruption.

Juan Pedro Damiani est le président de Penarol, l'un des deux clubs de Montevideo, avec le Nacional, qui dominent le championnat uruguayen. Il est membre du comité d'éthique de la FIFA depuis sa création en 2006 et est actuellement membre de la chambre de jugement de ce comité.

Il a déclaré dimanche à Reuters que son cabinet juridique avait cessé toute relation professionnelle avec Eugenio Figueredo lorsque ce dernier avait été accusé de corruption.

"Nous avons travaillé avec Figueredo (mais) quand l'affaire (de la FIFA) a été mise en lumière, nous avons immédiatement cessé notre relation de travail", a dit Juan Pedro Damiani.

Le communiqué du comité d'éthique de la FIFA fait suite à des informations parues dans la presse affirmant qu'un lien entre Juan Pedro Damiani et Eugenio Figueredo apparaissait dans les "Panama Papers".

Cette enquête menée pendant un an par 378 journalistes dans 77 pays a porté sur 11,5 millions de documents provenant de la firme panaméenne Mossack Fonseca, spécialisée dans le montage de sociétés offshore.

Le Consortium international des journalistes d'investigation (ICIJ) et une centaine de médias internationaux ont commencé dimanche soir à divulguer ces informations sur des avoirs cachés dans des paradis fiscaux par des dirigeants politiques, des personnalités sportives, voire des organisations criminelles.

La FIFA est ébranlée depuis plusieurs mois par des scandales de corruption présumée.

Plusieurs dizaines de dirigeants du football, dont certains anciens présidents de fédérations nationales et continentales, ont été inculpés depuis le mois de mai dernier dans le cadre d'enquêtes pour corruption présumée lancées par la justice américaine et la justice suisse.

(Brian Homewood; Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant