Le comité central d'EDF convoqué pour se prononcer sur le projet d'Hinkley Point

le
0
La station nucléaire de Hinkley Point, le 13 décémbre 2012.
La station nucléaire de Hinkley Point, le 13 décémbre 2012.

La séance de lundi est un passage obligé pour le groupe avant toute décision finale d’investissement sur ce programme d’un coût de 18 milliards de livres.

Le comité central d’entreprise d’EDF est convoqué lundi 4 juillet pour se prononcer sur le projet controversé de construction de deux réacteurs EPR (Evolutionary power reactor) près de Hinkley Point au Royaume-Uni. Cette séance est un passage obligé pour l’électricien avant toute décision finale d’investissement sur ce programme gigantesque d’un coût de 18 milliards de livres (environ 21,7 milliards d’euros). Les syndicats CGT, CFE-CGC et FO ont demandé à plusieurs reprises son report, craignant qu’il ne fragilise les finances du groupe.

La procédure de consultation du CCE, en cours depuis mai avec une expertise votée à l’unanimité par les élus, est censée se terminer lundi compte tenu des délais légaux. Mais l’instance, estimant qu’elle ne disposait « pas de tous les éléments pour émettre valablement un avis » sur le projet malgré ses demandes à la direction, a fini par assigner EDF en référé. L’audience est fixée le 22 septembre à Paris.

Toutes les issues possibles Le comité central d’entreprise a été « contraint de faire valoir ses droits » faute d’avoir obtenu les documents de façon « amiable », a fait valoir selon son secrétaire Jean-Luc Magnaval. Engagée le 22 juin, cette démarche en justice n’a pour l’instant pas changé la donne. EDF a pris acte de la décision du CCE, mais a assuré avoir fourni à l’instance, qui rassemble les quatre syndicats représentatifs (CGT, CFE-CGC, CFDT, FO), une « information complète » permettant aux élus « d’exprimer un avis » lors de...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant