Le combat solitaire d'Asra Nomani

le
0
PORTRAIT - Mise au ban de la communauté musulmane, cette jeune féministe américaine milite pour «l'ouverture, la réforme et les droits des femmes».

Asra Nomani a posé sur la table de sa salle à manger un Coran importé d'Arabie saoudite largement utilisé dans les mosquées américaines. Cette intellectuelle quadragénaire aux longs cheveux de jais et aux yeux noirs comme des grains de café ouvre délicatement le livre sacré de l'islam aux endroits marqués de signets qu'elle a scotchés pour retrouver aisément les versets qui la tourmentent. «Voilà ce qui est écrit: il ne faut pas prendre pour amis les juifs et les chrétiens.»

Elle note que cette même phrase ne figure pas dans un autre Coran qu'elle utilise, mais qu'on la retrouve dans les sermons fournis en ligne de l'ambassade saoudienne que nombre d'imams américains téléchargent. Elle se reporte à un autre verset relatif aux «femmes qui doivent être battues si elles ne sont pas obéissantes». «Si l'on est prêt à battre les femmes, qu'on ne peut pas avoir d'amis juifs ou chrétiens et qu'on entend parler chaque jour de guerre sainte contre les non-croyants

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant