Le combat pressant contre les algues vertes

le
0
INFOGRAPHIE - Deux nouvelles plaintes d'associations seront déposées vendredi pour mise en danger de la vie d'autrui.

Les résultats des analyses du contenu de l'estomac de certains des 36 sangliers retrouvés morts dans l'estuaire du Gouessant, sur des plages envahies par les algues vertes, devraient être connus vendredi. Les études concernant la qualité de l'eau dans laquelle ont bu les animaux seront quant à elles disponibles la semaine prochaine. Pour la préfecture des Côtes-d'Armor, pas question de prendre le moindre risque. «Nous ferons toutes les recherches nécessaires», assure ainsi Philippe de Gestas, secrétaire général de la préfecture des Côtes-d'Armor. Mais la question est bien de savoir jusqu'où il est nécessaire de poursuivre les investigations et quelles conclusions il faudra en tirer.

Une première salve de résultats a montré, en début de semaine, des traces d'hydrogène sulfuré dans les poumons de cinq sangliers sur six examinés parmi les cochons sauvages retrouvés morts. Or on sait qu'à forte dose, l'hydrogène sulfuré (H2S) peut causer la mort en provoquant un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant