Le combat de la BCE pour plus de gouvernance européenne 

le
0
Depuis que la crise grecque a éclaté, il y a treize mois, la zone euro progresse doucement vers davantage d'intégration financière.

C'est son leitmotiv depuis plusieurs mois. Que ce soit devant le Conseil européen ou au Parlement de Strasbourg, mais également lors de sa réception à l'Académie des sciences morales, fin mars à Paris, Jean-Claude Trichet n'a de cesse d'appeler au renforcement de la gouvernance de la zone euro. Mais s'il préférait jusqu'à présent employer les termes technocratiques de «quasi-fédération budgétaire» , jamais le président de la BCE ne s'était exprimé aussi clairement en faveur de la création d'un ministère des Finances européen.

L'histoire des derniers mois amène à se poser cette question pour l'avenir. Depuis que la crise grecque a éclaté, il y a treize mois, la zone euro progresse - certes par à-coups et au prix de négociations tendues - vers davantage d'intégration financière. Mise en place d'un «trimestre budgétaire européen», signature d'un pacte pour l'euro afin de renforcer la compétitivité des économies, adoption d'abord d'un fonds de stabili

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant