Le combat d'un demi-frère pour pouvoir sauver sa soeur

le
0
Un homme souhaite donner un rein à sa demi-s?ur biologique, mais l'agence de biomédecine refuse au motif que le lien familial n'est pas reconnu juridiquement. Le ministère de la Santé s'en mêle.

Après une profonde déception, l'espoir renaît. A 59 ans, Martine Courrier souffre d'insuffisance rénale depuis plus de deux ans, ce qui la contraint à subir des dialyses trois fois par semaine. Une greffe de rein lui permettrait de retrouver une vie normale, et son demi-frère biologique, Jean-Pierre, donneur compatible, a accepté de lui offrir l'un des siens. Mais les experts de l'agence de biomédecine, auxquels est soumis ce genre de dossier, ont rejeté le don au motif que la parenté entre les deux cinquantenaires n'est pas enregistrée administrativement.

Jean-Pierre Serrurier, qui a le même père que Martine Courrier, est en effet né d'une relation extra-conjugale et n'a jamais été reconnu par son géniteur biologique. Martine Couturier n'a appris l'existence de ce demi-frère qu'à 21 ans. Il lui a encore fallu 12 ans pour le retrouver. Depuis, une relation forte s'est nouée entre eux. Au point que Jean-Pierre, de sept ans son cadet, a accepté de lui céder un de se...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant