Le coeur de Londres bloqué par une manifestation de taxis

le
0
    LONDRES, 10 février (Reuters) - Les chauffeurs de taxi de 
Londres ont paralysé le coeur de la ville mercredi pour 
protester contre Uber  UBER.UL  et dénoncer un assouplissement 
de la réglementation sur les voitures de tourisme avec chauffeur 
(VTC) qui, selon eux, compromet la sécurité des passagers. 
    Uber, société californienne qui compte parmi ses soutiens 
financiers Goldman Sachs  GS.N  et Google (groupe Alphabet 
 GOOGL.O ) a connu une forte croissance dans le monde mais se 
heurte à des manifestations, restrictions voire interdictions 
dans plusieurs villes. 
    Mercredi, des milliers de taxis londoniens ont bloqué le 
trafic pendant environ 90 minutes autour du Parlement et du 10 
Downing Street, résidence du Premier ministre David Cameron. 
    Les "black cabs" dénoncent notamment l'assouplissement des 
restrictions mises en place sur le maraudage, pratique qui 
permet de prendre des passagers dans la rue sans réservation 
préalable. Ils accusent aussi les VTC de contribuer à 
l'encombrement du trafic et à la pollution de l'air. 
    "Nous pensons qu'Uber exploite ses chauffeurs en profitant 
de leur statut d'auto-entrepreneur pour en tirer le maximum de 
revenus, ce qui les oblige à faire de longues journées", a 
déclaré Jim Kelly, du syndicat Unite. "On déplore la réduction 
de la sécurité pour les passagers (...) et une course vers le 
bas alors qu'en 2016 on voudrait les normes les plus élevées". 
    Transport for London (TfL), l'organisme responsable des 
transports à Londres, avait décidé en janvier de ne pas imposer 
de strictes restrictions d'activité aux VTC.   
 
 (Kate Holton, Véronique Tison pour le service français)) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant