Le coeur de la Roma ne suffit pas

le
0
Le coeur de la Roma ne suffit pas
Le coeur de la Roma ne suffit pas

Pas de vainqueur au stadio Olimpico. La Roma, qui s'est réveillée trop tard, n'a pu faire mieux qu'un match nul face à la Juventus (1-1). Keita a répondu à Tevez. Au classement, les Bianconeri conservent leurs neuf points d'avance. Adieu Scudetto, Rudi ?


AS Rome - Juve
(1-1)

S. Keita (78') pour AS Rome , C. Tévez (64') pour Juventus Turin.


Après le match aller, perdu 3-2, Rudi Garcia en était persuadé : sa Roma allait gagner le Scudetto. Après le match retour, terminé sur le score de 1-1, le coach français en a désormais la certitude : sa Roma ne gagnera pas le Scudetto. Non, les Giallorossi avaient ce soir une dernière chance de recoller à une Juventus distante de neuf points. Ils ne l'ont pas saisie. Dominée pendant une bonne partie de la rencontre par une Juve calculatrice et experte des contres, la Roma n'a finalement commencé à jouer qu'après l'ouverture du score de Carlo Tevez (et les sorties de Totti et De Rossi, coïncidence?). Comme s'il avait fallu attendre d'être dos au mur pour jouer libérés. L'égalisation tardive de Keita aura simplement offert un quart d'heure de frissons au stadio Olimpico. Mais c'est tout. Cette Roma là n'a pas encore l'étoffe d'un champion d'Italie, et Rudi Garcia en a eu la preuve ce soir. Le nul arrange évidemment plus la Juventus, qui conserve donc ses neuf points d'avance en tête du classement. On peut même parler de dix points puisque les Turinois seraient devant en cas d'égalité, grâce à une différence de buts particulière favorable. Le Scudetto n'est évidemment pas encore dans la poche des Turinois (il reste 13 journées, c'est long), mais disons que ce soir, ils en ont au moins croqué une bonne moitié.
On s'ennuie, messieurs
Ambiance des grands soirs au stadio Olimpico. L'enceinte est presque pleine, et les bombes agricoles sont de sortie. Pogba, Pirlo, Barzagli, Maicon, Strootman, Castan : telle est la liste (non-exhaustive) des absents au coup d'envoi. Peu importe : les joueurs présents sont bien déterminés à les faire oublier. Le problème, c'est que rapidement, dans cette rencontre, l'enjeu va prendre le pas sur le spectacle. De l'intensité, oui. De l'agressivité, oui. De l'implication, oui aussi. Mais des occasions franches ? Bah, non. Pas une seule. Les Romains, très en-dessous techniquement de leurs...








Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant