Le CNT presse les Occidentaux de dégeler les avoirs libyens

le
0
La guerre n'est pas encore achevée sur le front militaire qu'elle se joue déjà sur le terrain économique. Et sous le sceau de l'urgence.

En tournée en Europe, les principaux responsables du Conseil national de transition (CNT), l'organe politique de la rébellion, ne cessent d'insister sur l'apport vital de l'aide financière pour le nouveau pouvoir. «Notre succès dépendra du déblocage des fonds gelés» à l'étranger, a plaidé Mahmoud Jibril, le numéro deux de la rébellion, vendredi à Istanbul. «Le combat de la reconstruction sera encore plus féroce» que la guerre, avait-il prévenu, mercredi lors de son passage à Paris. Selon lui, le principal «risque de déstabilisation» viendrait de l'impossibilité de régler les salaires et de rétablir le fonctionnement des administrations. Les besoins sont réels, la période propice à la montée des enchères, à quelques jours de la réunion à Paris des «amis de la Libye», le 1er septembre. Une conférence consacrée à l'après-guerre et donc à l'aide économique. Ses participants se pencheront notamment sur ces fameux avoirs libyens gelés par la réso

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant