Le CNT libyen en quête de reconnaissance

le
0
Les représentants du Conseil national de transition libyen (CNT) cherchent «une reconnaissance politique, mais aussi des armes» pour le mouvement de résistance

Quelques secondes après la fin de leur première conférence de presse à Londres, les deux représentants du Conseil national de transition libyen (CNT) se retrouvent encerclés par des dizaines de journalistes étrangers qui les assaillent de questions. «Tout cela est un peu précipité et je n'ai pas eu le temps de faire de carte de visite», s'excuse dans un anglais parfait Guma el-Gamaty, représentant du conseil provisoire à Londres, avant d'épeler lentement son adresse électronique personnelle.

Le Conseil national de transition libyen, qui n'a pour le moment été officiellement reconnu que par la France et le Qatar, n'a pas été invité à la table de la conférence où siégeaient les représentants de 40 pays. Il a dû se contenter d'une conférence de presse dans les locaux du Foreign Office.

 

Pour un procès de Kadhafi

 

Le responsable du mouvement pour les Affaires étrangères, Mahmoud Jibril, a tout de même eu des entretiens avec plusieurs ministres eur

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant