Le CNT dénonce la complaisance d'Alger

le
0
Tripoli qualifie d'«acte d'agression» l'asile offert à la famille du Guide et l'aide fournie à ses mercenaires.

Le passage de la frontière algérienne en plein Sahara par l'épouse de Kadhafi et trois de leurs enfants, Aïcha, Hannibal et Mohammed, suscite la colère du Conseil national de transition (CNT), le gouvernement révolutionnaire libyen. «Le gouvernement algérien est très imprudent de travailler contre les intérêts du peuple libyen. Il devrait penser à l'avenir. Kadhafi et ses fils sont terminés. Ils appartiennent au passé», a déclaré le porte-parole du CNT à Londres, Guma al-Gamaty. Alger a assuré mardi avoir accueilli les membres de la famille du dictateur «pour des raisons strictement humanitaires».

La famille de Kadhafi est entrée en territoire algérien par le poste frontière de Tinkarine d'où ils ont été acheminés par avion à Djanet, à plus de 400 km au nord-ouest, en plein désert du Sahara.

Aïcha, enceinte, a été hospitalisée juste à temps pour donner naissance à une petite fille. Un journal algérien affirme que si Kadhafi lui-même franchissait

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant