Le Club Med et ses 13.000 salariés adoptent "Facebook at Work"

le
0
Le Club Med et ses 13.000 salariés adoptent "Facebook at Work"
Le Club Med et ses 13.000 salariés adoptent "Facebook at Work"

Le Club Méditerranée, qui emploie près de 13.000 salariés dans le monde, a annoncé jeudi un partenariat avec le géant Facebook pour déployer en interne la version professionnelle du réseau social, "Facebook at Work".Cette plateforme est actuellement utilisée en test par quelque 300 entreprises dans le monde, dont la Royal Bank of Scotland, Heineken, Century21 ou encore Lagardère Active.L'outil permet à chaque salarié d'une même entreprise de communiquer en interne et de partager des informations de manière sécurisée - indépendamment de son compte Facebook personnel.Le partenariat conclu avec Facebook fait du Club Med "la première entreprise mondiale du secteur du tourisme à proposer +Facebook at Work+ à ses salariés", selon le communiqué."Nous venons de lancer l'outil en interne auprès de 400 dirigeants et nous allons élargir progressivement le dispositif dans les prochaines semaines pour que début 2016, tous les salariés connectés (soit ayant une adresse email professionnelle, ndlr) y aient accès", a détaillé à l'AFP Anne Browaeys-Level, directrice générale Marketing et Digital du Club Med."Tous les acteurs de l'entreprise seront connectés, depuis les GOs (Gentils Organisateurs) jusqu'aux membres du Comité de direction générale, aux quatre coins du monde", précise le communiqué."L'outil est très simple d'utilisation et il n'y a pas besoin de formation. Il invente une nouvelle forme de communication et va faciliter le partage des idées et des meilleures pratiques, de manière transversale, quels que soient les niveaux hiérarchiques et les géographies", souligne Mme Browaeys-Level, rappelant que le groupe compte 110 nationalités parmi ses salariés, répartis sur les cinq continents."+Facebook at Work+ inclut un outil de traduction, qui permettra par exemple que notre revue de presse soit accessible dans toutes les langues", détaille-t-elle. Pour la directrice des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant