Le climat sous la menace de la fonte des sols arctiques

le
0
D'énormes quantités de carbone sont séquestrées dans le permafrost.

La hausse rapide des températures dans le Grand Nord fait craindre le pire aux scientifiques. Le dégel du sous-sol de ces régions (appelé permafrost) risque de relarguer dans l'atmosphère des quantités de gaz à effet de serre bien supérieures à ce que prévoient les modèles actuels. «On a calculé que le dégel du permafrost pourrait rejeter des quantités de gaz à effet de serre équivalentes à ce que produit la déforestation (entre 15 et 20% des émissions mondiales). Mais dans la mesure où ces rejets incluraient du méthane, l'effet global sur le climat pourrait être 2,5 fois plus important», précise le texte.

Ces conclusions sont le fruit d'un travail mené par une quarantaine de scientifiques de plusieurs pays réunis en réseau (Permafrost Carbon Network). «Il ne s'agit pas d'un travail scientifique classique, mais d'une sorte de supersondage mené auprès de ces spécialistes sur la base de leurs propres travaux et expertises sur le sujet», explique Gerhard K

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant