Le climat des affaires se détériore légèrement en mars

le
2
LÉGÈRE DÉTÉRIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES EN FRANCE
LÉGÈRE DÉTÉRIORATION DU CLIMAT DES AFFAIRES EN FRANCE

PARIS (Reuters) - Le climat des affaires s'est légèrement détérioré en mars en France, plus spécifiquement dans l'industrie et les services alors que le secteur du commerce se porte mieux, selon les données publiées jeudi par l'Insee.

L'indicateur global, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise interrogés dans le cadre de cette enquête mensuelle, ressort à 100, le niveau de sa moyenne de long terme. Il baisse d'un point par rapport à février, dont la marque a été révisée en hausse d'un point (à 101).

En tenant compte des chiffres après la virgule, le recul est limité à 0,2 point.

Par secteurs, l'indicateur de l'industrie manufacturière recule de deux points, à 101, son plus bas niveau depuis neuf mois, alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient stables. Mais il reste juste au-dessus de sa moyenne de long terme.

Celui des services, dont le niveau de février a lui aussi été révisé en hausse (100 contre 99), perd un point à 99.

L'indicateur du bâtiment est inchangé à 92, un niveau qu'il peine à dépasser, et celui du commerce détail regagne trois points, à 104.

Le commerce de gros, dont l'indicateur est calculé tous les deux mois, affiche une hausse d'un point, à 102.

L'indicateur de retournement pour l'ensemble de l'économie passe dans la zone indiquant une conjoncture incertaine, souligne l'Insee.

Dans les services, le solde d’opinions relatif aux perspectives générales, qui retrace l’appréciation des chefs d’entreprise sur l’ensemble de leur secteur, reste sur sa moyenne de long terme.

Mais les soldes sur l'activité et la demande prévues reculent à des plus bas de trois mois.

Dans l'industrie manufacturière, les chefs d'entreprise sont un peu plus optimistes qu'un mois plus tôt sur les perspectives générales de production de leur secteur mais sensiblement moins sur leur production personnelle, dont le solde avait bondi en février pour toucher un plus haut depuis mars 2011.

Leurs carnets de commandes sont toujours jugés légèrement supérieurs à leur moyenne de longue période même s’ils se dégarnissent un peu à l’étranger.

(Yann Le Guernigou)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 9 mois

    Les faits sont têtus

  • M2723293 il y a 9 mois

    Le précédent titre evoquait la stabilité ??????Pourquoi manipuler ????